2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : Macron doit composer avec un électorat friable

Dans un récent sondage, le candidat à la présidentielle perd quinze points dans la "sûreté de choix" au premier tour de l'élection présidentielle.

Emmanuel Macron, le 14 janvier 2017
Emmanuel Macron, le 14 janvier 2017 Crédit : DENIS CHARLET / AFP
Julien Absalon
Julien Absalon
Journaliste RTL

Si les sondages ne sont pas une prévision du résultat du scrutin, ils donnent des indicateurs de dynamique notables. Celui diffusé dimanche 5 mars par Kantar Sofres - OnePoint peut satisfaire le camp d'Emmanuel Macron s'il se contente des intentions de vote. Toujours à 25% par rapport à la vague précédente de fin février, il prend de l'avance sur François Fillon qui, toujours en délicatesse avec les soupçons d'emplois fictifs portant sur sa femme, recule à 17%. Mais tous les voyants ne sont pas tout à fait au vert pour le leader du mouvement "En Marche !".

Dans cette enquête, il souffre d'une importante baisse de 15 points dans la "sûreté du choix" au premier tour de l'élection. Parmi les électeurs qui disent aujourd'hui vouloir voter Emmanuel Macron, ils ne sont plus que 39% à se dire certains d'aller glisser un bulletin à son nom dans l'urne le 23 avril prochain. Il s'agit là du score le plus faible observé parmi les cinq principaux candidats. Marine Le Pen domine cet indicateur avec 76% (-2), François Fillon suit à 61% (+3), Jean-Luc Mélenchon recueille 56% (+4) et enfin Benoît Hamon affiche 49% (-5).

Le programme va-t-il changer la donne ?

L'ancien conseiller de François Hollande accuse donc désormais un retard non négligeable et la photographie prise par ce sondage met en lumière une spirale négative sur ce plan, car ce même constat s'observait déjà à l'issue de la primaire de la gauche. Emmanuel Macron, qui vient de s'octroyer le soutien du François Bayrou, doit donc composer avec un électorat a priori très volatile. Une particularité pouvant s'expliquer par un positionnement centriste qui laisse la tentation de la droite filloniste ou de la gauche de Benoît Hamon pour certains électeurs.

Mais comme dans tout sondage, cet indicateur doit être pondéré. Au final, seuls 54% des sondés sont aujourd'hui certains de leur choix pour le premier tour. Par ailleurs, l'étude a été menée les 1er et 2 mars sur Internet, soit la veille et le jour-même de la présentation du programme et du chiffrage d'Emmanuel Macron. Un moment que beaucoup attendaient sûrement pour y voir plus clair et se décider. Le tout, à deux mois de la présidentielle.

À lire aussi
François Hollande à Blois, le 14 novembre 2018 présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : François Hollande regrette de ne pas s'être présenté

Sondage réalisé les 1er et 2 mars sur internet auprès d'un échantillon représentatif de 943 personnes inscrites sur les listes électorales, selon la méthode des quotas. La marge d'erreur est de plus ou moins 3,1%.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Emmanuel Macron La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7787551314
Présidentielle 2017 : Macron doit composer avec un électorat friable
Présidentielle 2017 : Macron doit composer avec un électorat friable
Dans un récent sondage, le candidat à la présidentielle perd quinze points dans la "sûreté de choix" au premier tour de l'élection présidentielle.
https://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-macron-doit-composer-avec-un-electorat-friable-7787551314
2017-03-06 17:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/7O6q91bijCJpiIMtJp7yhg/330v220-2/online/image/2017/0116/7786764542_emmanuel-macron-le-14-janvier-2017.jpg