1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Marine Le Pen ferme la porte de l'héritage de son père", affirme Alba Ventura
2 min de lecture

"Marine Le Pen ferme la porte de l'héritage de son père", affirme Alba Ventura

ÉDITO - La présidente du FN a dévoilé son QG et une partie de son équipe de campagne. Son slogan fait disparaître le patronyme familial.

Le nouveau symbole de campagne de Marine Le Pen : une petite rose bleue
Le nouveau symbole de campagne de Marine Le Pen : une petite rose bleue
Crédit : SIPA
Alba Ventura : "Marine Le Pen ferme la porte de l'héritage de son père"
02:37
Présidentielle 2017 : "Marine Le Pen ferme la porte de l'héritage de son père", selon Alba Ventura
02:43
Alba Ventura & Loïc Farge

Marine Le Pen a inauguré mercredi 16 novembre son nouveau QG de campagne. Il est situé dans la rue du Faubourg-Saint-Honoré, à quelques encablures de l'Élysée. La présidente du Front national a aussi présenté une partie de son équipe de campagne et surtout dévoilé son nouveau logo : une rose bleue. Là, Marine Le Pen a sorti l'arme fatale 2. Parce que même bleue, une rose reste une rose. On en connait des personnalités politiques culottées : Emmanuel Macron (qui vient de se déclaré candidat), Ségolène Royal (qui ne manque pas de toupet). Mais dans le genre, Marine Le Pen ne s'en laisse pas conter.

Aller piquer au nez et à la barbe des socialistes, certes agonisants, leur symbole depuis 1969, la rose de François Mitterrand, la rose de la victoire de 1981. Il fallait oser. Il faut dire que les socialistes ont abandonné tellement de symboles sur la route. Le FN les a récupérés : le drapeau, la Marseillaise, et même la "Force Tranquille" d'une certaine manière, lorsque Marine le Pen se présentait sur les affiches avec le slogan "la France apaisée". Elle leur a tout piqué.

Aller piquer au nez et à la barbe des socialistes leur symbole depuis 1969, il fallait oser

Alba Ventura

La présidente du FN s'est quand même débarrassée du nom de "Le Pen". Ce n'est pas rien. Son slogan c'est "Marine, présidente". Elle ferme la porte de l'héritage de son père. L'opération de dé-diabolisation continue, en faisant du symbole. Vous aurez remarqué que Marine Le Pen ne fait pas campagne. On ne la voit pas sur le terrain ou en meeting. Elle n'en a pas besoin pour le moment. Les sujets d'actualité parlent pour elle, de l'élection de Trump aux réfugiés en passant par l'islam.

Les sondages aussi parlent pour elle. Il n'y a pas une enquête qui ne la donne pas en finale. Tous les candidats sont indexés sur elle : mais qui peut battre Marine Le Pen ? Qui fait monter Marine Le Pen ? Qui pense que Marine Le Pen peut gagner ? La pauvreté du débat politique fait qu'elle est au centre de toutes les discussions, de tous les enjeux. Tellement au centre que c'est elle qui fait office de référence en matière de "ni-droite ni-gauche ou de positionnement "anti-système".

À lire aussi

En 2002, Jean-Marie Le Pen avait créé la surprise. En 2016, c'est presque trop facile pour sa fille. Marine Le Pen sait néanmoins que malgré la victoire de Trump (dont elle pense qu'elle va booster sa campagne), il y a encore une digue : la barre des 50%, qui change un peu les choses avec le système américain.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/