1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : Estrosi dénonce "l'entre-soi" qui favorise le FN
2 min de lecture

Présidentielle 2017 : Estrosi dénonce "l'entre-soi" qui favorise le FN

REPLAY - INVITÉ RTL - L'élu des Républicains s'interroge aussi sur la couverture médiatique des affaires judiciaires de Marine Le Pen.

Christian Estrosi
Christian Estrosi
Crédit : RTLNET/ Johanna Guerra
Christian Estrosi était l'invité de RTL
12:19
Présidentielle 2017 : Estrosi dénonce "l'entre-soi" qui favorise le FN
02:01
Christian Estrosi : "Les voyous de la police doivent être sanctionnés"
00:23
Christian Estrosi : "Les voyous de la police doivent être sanctionnés"
12:23
Julien Absalon
Julien Absalon

Malgré les "excuses" de François Fillon au cours de sa conférence de presse scrutée de toutes parts, les révélations continuent dans les colonnes du Canard Enchaîné. Ce qui inquiète quelque peu Christian Estrosi, invité de RTL mercredi 8 février : "On a l'impression que c'est un supplice chinois et une espèce de goutte-à-goutte qui fait un peu plus de mal à toute la classe politique française (...) et à la démocratie, à droite, à gauche, de partout".

Christian Estrosi s'interroge toutefois sur la couverture médiatique des affaires du Front national. "J'ai du mal à comprendre comment le FN, qui est le pire des dangers à venir, ne se trouve pas frappé par tout cela devant l'opinion public alors qu'ils ont aujourd'hui des poursuites engagées contre eux, contre Mme Le Pen". Le président LR de la région PACA évoque notamment la somme d'environ 300.000 euros que Marine Le Pen refuse de rendre au Parlement européen pour l'utilisation, jugée abusive, de son enveloppe financière destinée à l'emploi d'assistants parlementaires. Il parle également d'une quadruple convocation devant un juge d'instruction qui reste "dans l'indifférence générale".

Mais le fidèle sarkozyste, aujourd'hui rallié par défaut à François Fillon, considère que la classe politique a aussi sa part de responsabilité dans les scores du Front national dans les sondages. "Aujourd'hui, nous sommes gouvernés par une espèce d'aristocratie (...) de la performance académique. Il n'y a pas de place pour l'inventivité de l'artisan, le courage du paysan, l'esprit d'entreprise du petit patron, ou pouvoir ouvrir le pouvoir aux citoyens. J'ai dû mener des combats pour moi même être issu d'une carrière sportive incroyable parce que nous sommes dans l'entre-soi, où chacun se distribue les responsabilités. (...) Si on ne change rien, nous aurons l'émergence du Front national dans notre pays alors que, au fond, c'est une dynastie qui vit sur le 'tous pourris' comme tout le monde".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/