1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : en Guadeloupe, Hamon n'a pas cherché "la ferveur"
2 min de lecture

Présidentielle 2017 : en Guadeloupe, Hamon n'a pas cherché "la ferveur"

Le candidat a répondu aux critiques sur la faible mobilisation lors de son meeting aux Abymes, samedi 11 mars.

Benoît Hamon à Blois, le 21 février 2017
Benoît Hamon à Blois, le 21 février 2017
Crédit : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
Félix Roudaut & AFP

Benoît Hamon prend une nouvelle fois ses distances avec les acteurs du quinquennat précédent, pourtant issus de sa famille politique. "Je ne suis ni François Hollande, ni Manuel Valls. Mon histoire et ma trajectoire sont différentes", a en effet déclamé le chantre du revenu universel lors de son déplacement en Guadeloupe, dimanche 12 mars. Aux Antillais, il a assuré qu'il n'était pas venu pour chercher la "ferveur", répondant ainsi aux critiques sur la faible mobilisation - environ 300 personnes - à son meeting la veille aux Abymes.

"Je ne prétends pas arriver en disant 'moi Benoît Hamon, je suis l'homme providentiel", a asséné l'ancien ministre de l'Éducation nationale, avant de rappeler qu'il défendait "un projet pour les 10, 15, 20 prochaines années, avec des solutions nouvelles parce que les recettes du passé ne marcheront plus demain". Le candidat en veut pour preuve le fonds Égalité réelle abondé de 2,5 milliards sur le quinquennat pour financer des travaux d'infrastructures. Benoît Hamon a toutefois salué l'"excellent bilan" de François Hollande sur les Outre-mer. 

Personne ne vous connait

Une journaliste à Benoît Hamon

Interrogé sur l'accueil que les Guadeloupéens lui ont réservé, il a assuré qu'il n'était pas en territoire hostile même si la majorité des militants socialistes (75%) ont voté pour Manuel Valls à la primaire de la gauche. "Je ne cherche pas à être la synthèse de ce qui s'est passé avant. Je viens avec mon projet politique. Mais j'essaye d'y agréger des réflexions qui sont celles d'élus guadeloupéens qui connaissent le terrain mieux que je ne le connais", a argué l'ancien frondeur.

Sur le terrain des idées, Benoît Hamon a évoqué "les problématiques de santé", "la continuité territoriale", "le traitement des déchets", "l'alternative aux voitures", ou plus localement l'érosion de la plage de Sainte-Anne. Sur le marché clairsemé, plusieurs personnes se sont étonnées de croiser le candidat, sa venue aux Antilles ayant été peu médiatisée. "Personne ne vous connait", a souligné une journaliste. "C'est normal, ils sont en vacances. Quand vous êtes en vacances vous ne vous attendez pas à trouver Benoît Hamon", a répondu le candidat sans se démonter.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/