2 min de lecture Présidentielle 2017

Présidentielle 2017 : "Emmanuel Macron a le complexe du favori", analyse Alba Ventura

ÉDITO - Être favori c'est aussi savoir gérer son avance, notamment dans la dernière ligne droite. Le candidat d'"En Marche !" en est-il capable ?

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura iTunes RSS
>
Alba Ventura : "Emmanuel Macron a le complexe du favori" Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Alba Ventura
Alba Ventura et Loïc Farge

Lundi 17 avril, Emmanuel Macron donnait son dernier grand meeting à Bercy avant une semaine chargée jusqu'au premier tour de la présidentielle. Sur la forme : un show à l'américaine ; sur le fond : un Macron prudent. Est-il encore le favori ? Il n'y a plus de favori. Il y a quelques semaines encore, il y avait une affiche qui se dessinait entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. C'était au moment du déclenchement des affaires Fillon. Mais depuis, François Fillon ne s'est pas effondré (loin de là) et la faiblesse de Benoît Hamon a fait surgir Jean-Luc Mélenchon.

Sur le papier (c'est-à-dire dans les sondages), Emmanuel Macron est celui qui bat tout le monde au deuxième tour. Mais vous savez bien que l'on ne peut rien déduire lorsque vous avez quatre candidats dans un mouchoir de poche, et qu'il y a plus de 30% d'indécis. Donc Emmanuel Macron est peut-être favori, mais c'est 

Électorat le plus volatile

Quand vous faites un 100 mètres, et que dans le rétroviseur vous voyez vos poursuivants, ce n'est pas très confortable. Tant que vous n'êtes pas très loin devant les autres, vous avez peur. Emmanuel Macron n'était pas préparé à tout ça. Il l'a dit d'ailleurs : "Je n'étais pas programmé pour être candidat à la présidentielle". Il n'est pas parti en se disant "Je vais gagner", même s'il a énormément d'ambition. Il est parti en disant "Je vais inventer quelque chose de nouveau". Il est parti d'un nid douillet, et il s'est dit "Je vais faire autrement".

À lire aussi
François Hollande à Blois, le 14 novembre 2018 présidentielle 2017
Présidentielle 2017 : François Hollande regrette de ne pas s'être présenté

C'est sympathique, dit comme cela. Mais une campagne présidentielle, même lorsque que l'on est intelligent, raisonnable, équilibré, de bon sens, c'est tout sauf une promenade de santé. Surtout dans les derniers jours. Emmanuel Macron est en train d'essayer de consolider son électorat. Macron essaie d'accrocher, parce que c'est chez lui que les électeurs sont le plus volatiles.

Faire campagne à fond sans trop en faire

On voit bien qu'il essaie de prouver qu'être "et de droite et de gauche" a un sens. C'est ce qu'il a tenté lundi à Bercy. Il a même fait allusion à cette expression qu'il utilise souvent "Et en même temps", que nous avions pointé lorsque nous l'avions reçu au cours de nos Petits-déjeuners de la présidentielle. "Et en même temps" : il a dit lundi qu'il assumait. Au moins il ne manque pas de second degré.

On voit bien aussi dans ces derniers jours qu'il cherche cet équilibre entre éviter le faux-pas sans pour autant marcher sur des œufs. Faire campagne à fond sans trop en faire. Vous savez, même ses proches trouvent que cette semaine c'est la semaine de trop : celle où il faudrait trouver une dynamique, sans décrocher. En clair, pour Emmanuel Macron, il s'agit de gérer sa fin de carrière de candidat de premier tour. Ce qui se traduit dans son entourage par "pas bouger une oreille et croiser les doigts".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle 2017 Emmanuel Macron La République En Marche
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788182559
Présidentielle 2017 : "Emmanuel Macron a le complexe du favori", analyse Alba Ventura
Présidentielle 2017 : "Emmanuel Macron a le complexe du favori", analyse Alba Ventura
ÉDITO - Être favori c'est aussi savoir gérer son avance, notamment dans la dernière ligne droite. Le candidat d'"En Marche !" en est-il capable ?
https://www.rtl.fr/actu/politique/presidentielle-2017-emmanuel-macron-a-le-complexe-du-favori-analyse-alba-ventura-7788182559
2017-04-18 07:44:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/DVQEIxVAT30MUpe9_azrYg/330v220-2/online/image/2017/0418/7788182620_emmanuel-macron-en-meeting-a-bercy-le-17-avril-2017.jpg