1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Commment le Front national tente d’obtenir des ralliements à droite
1 min de lecture

Commment le Front national tente d’obtenir des ralliements à droite

Le FN œuvre déjà pour élargir son électorat dans la perspective du second tour de la présidentielle.

Marine Le Pen était en déplacement à Châteauroux samedi 11 mars 2017.
Marine Le Pen était en déplacement à Châteauroux samedi 11 mars 2017.
Crédit : AFP
Geoffroy Lang
Geoffroy Lang

Dans une campagne présidentielle où l’on ne compte plus les rebondissements et les retournements de situation, un seul scénario perdure semaine après semaine : Marine Le Pen se retrouvera au second tour de l’élection présidentielle. Après la désillusion des élections régionales de 2015, le Front national compte bien faire sauter son plafond de verre électoral en 2017.

Dans la perspective du second tour de l’élection présidentielle, le FN s’active depuis plusieurs semaines pour préparer le terrain et obtenir les ralliements de personnalités de droite compatible avec le parti dirigé par Marine Le Pen, rapporte Le Journal du Dimanche. Ainsi, le souverainiste Philippe de Villiers prodiguerait déjà ses conseils à l’état-major frontiste. Actuellement aux États-Unis pour promouvoir le Puy du Fou, l’ancien eurodéputé ne devrait participer directement à la campagne.

Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Frédéric Poisson en ligne de mire

Un dîner entre la candidate du FN et Nicolas Dupont-Aignan aurait également eu lieu il y a trois semaines selon le JDD, mais que l’intéressé dément catégoriquement : "Je ne commente pas de telle fable". Une rencontre aurait également eu lieu avec Jean-Frédéric Poisson, participant de la primaire de la droite et président du Parti chrétien-démocrate. En février, Marine Le Pen avait déjà fait un appel du pied à Henri Guaino et Nicolas Dupont-Aignan, qu'elle avait gratifiés du titre de "patriotes" sur iTélé.

Mais la stratégie frontiste ne se limite pas à l’élection présidentielle. Selon le journal dominical, le parti aurait ainsi proposé des retours d’ascenseurs aux députés acceptant de prêcher la bonne parole lors des législatives. "On m’a assuré que si j’appelais à voter Marine Le Pen, j’aurais un 'tocard' en face de moi", aurait confié un député LR de l’Ouest cité par le JDD.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

pub
pub
pub
pub
En Direct
/