1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Présidentielle 2017 : ce que propose Marine Le Pen en matière de santé
3 min de lecture

Présidentielle 2017 : ce que propose Marine Le Pen en matière de santé

ÉCLAIRAGE - Invitée de RTL ce lundi 16 janvier, la présidente du Front national a taclé le programme santé de François Fillon.

Marine Le Pen lors des Estivales du FN 2016
Marine Le Pen lors des Estivales du FN 2016
Claire Gaveau
Claire Gaveau

Le programme de Marine Le Pen n'a pas encore été totalement dévoilé. La présidente du Front national a décidé d'attendre le mois de février pour révéler l'intégralité de ses idées en vue de l'élection présidentielle 2017. Pourtant, celle qui brigue l'Élysée pour la seconde fois multiplie les passages sur les plateaux télé et sur les ondes. De quoi lever le voile sur certaines brides de programme mais surtout d'attaquer ses principaux rivaux. En première ligne : François Fillon, qu'elle accuse de délaisser les classes moyennes dans son programme de réforme de la Sécurité sociale. "Seuls les très riches ou les clandestins pourraient avoir accès à des soins de qualités", déplore-t-elle, alors que le vainqueur de la primaire de la droite et du centre veut laisser une place grandissante aux assurances complémentaires afin de remettre sur pied le système de santé.

Invitée de RTL ce lundi 16 janvier, elle a une nouvelle fois mis l'accent sur cette problématique alors qu'elle se dit confrontée "à des candidats qui veulent faire exploser le système". Soins pour les étrangers, lutte contre les déserts médicaux, création d'une carte biométrique… Focus sur les idées de la présidente du Front national en matière de santé. 

Garantir l'accès aux soins à chaque Français

Marine Le Pen prône la "solidarité nationale" pour "garantir à chaque Français un accès aux soins optimal". Pas question pour la candidate de révolutionner le système de Sécurité sociale actuel. "Je m'engage à ne pas réduire la prise en charge des soins de l'Assurance maladie et je m'oppose fermement à la privatisation des dépenses de soins", a-t-elle déclaré lors d'un discours, lundi 9 janvier. Une manière pour elle de soutenir "les classes populaires et les classes moyennes, les familles comme les personnes âgées". 

Suppression de l'AME et délai de carence pour les étrangers

Une volonté qui exclut les étrangers de ce système pendant un certain temps. "La gratuité d'un certain nombre de services publics devrait être conditionnée à un délai de carence. Quelqu'un qui arrive de manière légale en France devra attendre un certain temps avant de bénéficier du remboursement des soins. Cela pourrait être deux ans par exemple", prône Marine Le Pen au micro de RTL.

À lire aussi

Autre idée portée par la présidente du Front national : la suppression de l'Aide médicale de l'État (AME), un dispositif qui permet aux étrangers en situation irrégulière de bénéficier d'un accès aux soins. "Pour éviter le dévoiement de ce système, et pour enrayer le 'tourisme médical' qui est une réalité indéniable, je propose depuis plusieurs années de supprimer l’AME et de la remplacer par une aide restreinte, exclusivement réservée aux soins d’urgence vitale", lance-t-elle. 

Une carte biométrique pour lutter contre la fraude

Si elle juge le système français positif, Marine Le Pen considère qu'il nécessite certaines améliorations, notamment afin de lutter contre la fraude. "Rien n'a été fait. La fraude sociale a été évaluée à 20 milliards d'euros par un rapport sénatorial, ce qui est tout à fait considérable", dénonce-t-elle. Pour y faire face, la candidate frontiste souhaite fusionner le titre d'identité avec la carte vitale : "Cela permettrait d'avoir un titre unique biométrique qui éviterait un certain type de fraude".

Mais la présidente du Front national va encore plus loin en évoquant les médicaments génériques et la vente à l'unité afin de "lutter contre le trafic, au niveau national mais également international". Enfin, la fille de Jean-Marie Le Pen veut faire la chasse aux "arrêts maladie de complaisance" afin que "les deniers publics servent à ceux qui en ont réellement besoin". Pour cela, elle évoque dans son discours du 9 janvier la possibilité de mettre en place des équipes anti-fraudes et de développer de nouveaux dispositifs pour "rendre les abus plus difficiles".

Des stages d'internat contre les déserts médicaux

Autre préoccupation majeure du corps médical, les déserts médicaux. Si Marine Le Pen considère qu'il est impossible de "contraindre les médecins" à venir travailler dans telle ou telle zone, elle propose tout de même certaines mesures afin de combler ces déserts médicaux. "Pour sensibiliser les jeunes médecins, je propose d'instaurer un stage d'internat dans une zone désertifiée. Il faut en effet tout entreprendre pour mettre fin aux déserts médicaux, ces zones de non-soins qui ne sont pas admissibles", clame-t-elle, prônant également de "redonner le goût de l'exercice libéral" en France.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/