1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Pouvoir d'achat : a-t-il augmenté sous le quinquennat d'Emmanuel Macron ?
2 min de lecture

Pouvoir d'achat : a-t-il augmenté sous le quinquennat d'Emmanuel Macron ?

PODCAST - François Lenglet se penche chaque semaine sur les mutations et les évolutions qui bousculent notre société. Dans cet épisode, il s'intéresse à la question du pouvoir d'achat qui agite les débats. A-t-il baissé ou pas ?

Un homme retire de l’argent d’un distributeur automatique de billets
Un homme retire de l’argent d’un distributeur automatique de billets
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Saison 3 - 8. Le pouvoir d'achat a-t-il augmenté sous le quinquennat de Macron ?
12:18
François Lenglet - édité par Sylvain Zimmermann

Le pouvoir d'achat s'impose comme l'un des grands thèmes de la campagne présidentielle de 2022. C'est d'ailleurs le sujet de préoccupation numéro un des Français. Selon un sondage Elabe pour BFMTV, 57 % des Français ont l’impression que leur pouvoir d’achat a baissé en cinq ans, "dont 32 % un peu et 25 % beaucoup".

Mais de quoi parle-t-on exactement ? L'évolution du pouvoir d'achat, c'est l'argent qu’on peut dépenser en plus – ou en moins, s'il baisse, chaque année. Pour obtenir ce chiffre, on part de la progression des revenus, celle des salaires en général, on en soustrait la hausse des impôts – ou on y ajoute la baisse, le cas échéant. Ensuite, on en retranche la hausse des prix, l'inflation, pour obtenir le "vrai argent" qui reste.

Le gouvernement se prévaut d’avoir plus amélioré le pouvoir d’achat que durant les derniers quinquennats, peut-on le croire ? "Celui-ci a augmenté de 8% sur les cinq ans en moyenne, avec des évolutions assez différentes selon les catégories, explique François Lenglet. Les actifs ont été privilégiés. Les deux derniers quinquennats étaient plutôt aux alentours de 4%."

Une progression du pouvoir d'achat... artificielle

Il y a eu des hausses de salaires, la prime d’activité et une inflation faible... jusqu’ici. L'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) arrive à des calculs sensiblement similaires, avec un gain de 1% par an sur cinq ans, ce qui ferait en gros + 6%. C'est à dire un peu plus de 300 euros par an.

À lire aussi

Problème : une partie considérable de cette progression a été acquise non pas par l'économie réelle, mais par la dette. Pendant la crise Covid-19, en 2020, on a maintenu les Français notamment avec le chômage partiel, le fonds de solidarité etc.

Ces centaines de milliards d’euros ont été empruntés grâce à l’action de la banque centrale européenne. La progression du pouvoir d'achat est donc artificielle. En 2020, l'économie a chuté de 8%. Les salaires et l'emploi aurait dû faire à peu près la même chose.

Abonnez-vous à ce podcast

>> Hors-série Lenglet-Co : crise du coronavirus, un podcast hebdomadaire présenté par François Lenglet, qui vous donne les clés pour tout comprendre des évolutions et des mutations économiques, en Europe et dans le monde. Le journaliste en profite aussi pour tordre le cou à de nombreuses idées reçues sur l'économie.

Si vous souhaitez poser des questions à François Lenglet, écrivez à temoins@rtl.fr.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/