1. Accueil
  2. Actu
  3. Conso
  4. FACT CHECKING - Le pouvoir d’achat a-t-il réellement baissé en France ?
1 min de lecture

FACT CHECKING - Le pouvoir d’achat a-t-il réellement baissé en France ?

57% des Français pensent que le pouvoir d'achat a baissé. Pourtant, la tendance est plutôt à la hausse, de l'ordre de 1% par an.

Un homme retire de l’argent d’un distributeur automatique de billets
Un homme retire de l’argent d’un distributeur automatique de billets
Crédit : PHILIPPE HUGUEN / AFP
Céline Landreau - édité par Florine Boukhelifa

"Donnez, donnez moi, le pouvoir d'achat", chantait La Chanson du dimanche en 2011. Depuis, le sujet est toujours au centre des débats, partout, tout le temps. Selon un sondage publié mardi 19 octobre, 57% des Français pensent que leur pouvoir d'achat a baissé, et pourtant.

"Ce que l'on voit est que le pouvoir d'achat a augmenté depuis 2015-2016 (...) de l'ordre de 1% par an, c'est à dire un peu plus de 300 euros par an par unité de consommation", explique Mathieu Plane, économiste à l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE). Selon lui, deux choses jouent en faveur du pouvoir d'achat : "une forme de dynamisme du marché du travail avec des créations d'emplois et des mesures fiscales, prises après la crise des Gilets jaunes".


Dans ce cas, pourquoi de nombreux Français ont l'impression que ce pouvoir d'achat est en baisse ? Notamment parce que le chiffre annoncé par Mathieu Plane est une moyenne. S'il a beaucoup augmenté pour certains, il a diminué pour d'autres. Le mode de calcul est également imparfait, car derrière le concept de pouvoir d'achat, il y a une faille importante : le reste à vivre.


"Si le poids des dépenses contraintes, qui représentent pas loin de 30% du budget moyen des ménages, augmentent rapidement, on peut avoir l'impression d'avoir un reste à vivre qui diminue. C'est peut-être pour ça que les gens ont le sentiment que leur pouvoir d'achat baisse", analyse l'économiste. En effet, une fois que les factures et le loyer sont payés, il faut regarder ce qu'il reste de "dépenses arbitrables".

À lire aussi

Ainsi, si les dépenses contraintes augmentent beaucoup et que le reste à vivre diminue, le pouvoir d'achat aura beau continuer de monter, les Français n'en ressentiront jamais les effets.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/