1 min de lecture Vladimir Poutine

Pour Alain Duhamel, "la politique étrangère de Vladimir Poutine ressemble de plus en plus à celle de l'URSS"

ÉDITO - L'éditorialiste revient sur l'interception, jeudi 22 septembre de deux avions russes au large des côtes françaises.

La Semaine Politique - Duhamel La semaine politique d'Alain Duhamel Alain Duhamel iTunes RSS
>
Pour Alain Duhamel, "la politique étrangère de Vladimir Poutine ressemble de plus en plus à celle de l'URSS" Crédit Image : ALEXANDER ZEMLIANICHENKO / POOL / AFP | Crédit Média : Alain Duhamel | Durée : | Date : La page de l'émission
La Semaine Politique - Duhamel
Alain Duhamel Journaliste RTL

Jeudi 22 septembre dernier, deux bombardiers stratégiques russes ont été interceptés au large de la Bretagne. Pour Alain Duhamel, il s'agit d'une "gesticulation délibérée, minutieuse, et d'ailleurs rituelle. Deux fois par an, Vladimir Poutine envoie deux appareils lourdement armés, susceptibles de porter des charges nucléaires, qui vont le long des côtes de la Norvège, de la Grande-Bretagne, de la France et de l'Espagne."

L'éditorialiste analyse qu'il s'agit, pour le dirigeant russe, "de rappeler qu'il est la première puissance militaire européenne, qu'il est le seul à dépenser autant d'argent, d'autant d'effectifs et d'un matériel de ce genre. Il profite évidemment des circonstances, avec des États-Unis affaiblis, avec Trump qui menace de revenir sur les engagements essentiels du pacte atlantique, et une Europe dépourvue de toute défense." Cette attitude, le journaliste

En réalité, Vladimir Poutine, qui "multiplie les échecs économiques et sociaux sur le plan intérieur", veut, selon Alain Duhamel "avoir des réussites sur le plan international fondées sur une force qui ne déplaît pas aux Russes". Concernant la Syrie, l'éditorialiste qualifie les bombardements contre les civils de "crime contre l'humanité épouvantable, sanglant, effroyable, impardonnable" qui n'est "certainement pas pour émouvoir Vladimir Poutine qui a fait exactement la même chose en Tchétchénie. Pour lui, la mort des civils est un moyen politique comme un autre. Ça conduit évidemment à une rupture avec les États-Unis".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Vladimir Poutine Russie Aviation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants