2 min de lecture Polémique

"Pendez les blancs" : la sphère politique scandalisée par les paroles de Nick Conrad

De nombreuses personnalités politiques, issues principalement de la majorité et de la droite, ont réagi aux propos du rappeur Nick Conrad qui incite notamment dans sa chanson "PLB" à "tuer des bébés blancs".

Le rappeur Nick Conrad dans son titre "PLB".
Le rappeur Nick Conrad dans son titre "PLB". Crédit : Capture / YouTube
104761573555224952563
Clémence Bauduin
Journaliste

Depuis ce mercredi 26 septembre, une musique intitulée PLB - pour "Pendez les blancs" - et un clip défrayent la chronique. "Je rentre dans des crèches je tue des bébés blancs, attrapez-les vite et pendez leurs parents, écartelez-les pour passer le temps, divertir les enfants noirs de tout âge petits et grands", propose notamment son auteur et interprète, un rappeur dénommé Nick Conrad.

Ce dernier se défend sur RTL, et explique que son morceau "n'est pas un appel à la haine". Il jure qu'il ne "cherchait pas le buzz" et estime même qu'il a "osé personnifier le racisme".

De nombreuses personnalités politiques dénoncent un message de haine raciale et ont demandé à ce que le chanteur soit poursuivi. Le parquet de Paris a réagi en ouvrant une enquête ce mercredi 26 septembre dans l'après-midi pour "provocation publique à la commission d'un crime ou d'un délit".


Au sein de la majorité, plusieurs voix se sont élevées pour décrier les propos tenus par Nick Conrad. Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a ainsi dénoncé des "propos abjects" et des "attaques ignominieuses". Benjamin Griveaux a parlé au nom de gouvernement, dont il est le porte-parole, sur son compte Twitter, affirmant que celui-ci "condamne avec la plus extrême fermeté les paroles haineuses et écœurantes" de Nick Conrad.

À lire aussi
Des vétérans lors des commémorations de l'Armistice le 11 novembre 2016 (image d'archive) polémique
11 novembre 2018 : un hommage gênant à Pétain retiré du programme officiel

"Il n’y a rien d’artistique dans ce qui est purement et simplement un appel à la haine et au meurtre !", commente pour sa part la président du Rassemblement national, Marine Le Pen. Comme elle, de nombreuses personnalités de l'extrême-droite ont fustigé les propos du rappeur, dénonçant pour certains un "racisme anti-blancs". Son ancien bras droit Florian Philippot a appelé à la "condamnation" de l'auteur.

Le président du groupe LR au Sénat, Bruno Retailleau, a pour sa part dénoncé sur RTL "une incitation à la haine raciale" et demandé à ce que des poursuites soient engagé. "Quelle ignominie", s'est exclamé le député LR Éric Ciotti.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Racisme Musique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794942953
"Pendez les blancs" : la sphère politique scandalisée par les paroles de Nick Conrad
"Pendez les blancs" : la sphère politique scandalisée par les paroles de Nick Conrad
De nombreuses personnalités politiques, issues principalement de la majorité et de la droite, ont réagi aux propos du rappeur Nick Conrad qui incite notamment dans sa chanson "PLB" à "tuer des bébés blancs".
https://www.rtl.fr/actu/politique/pendez-les-blancs-la-sphere-politique-scandalisee-par-les-paroles-de-nick-conrad-7794942953
2018-09-26 18:17:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/pp6IJWZXgPkQvCCiH3B9uA/330v220-2/online/image/2018/0926/7794944055_dans-son-titre-plb-le-rappeur-nick-conrad-tient-des-propos-juges-racistes-contre-les-blancs.JPG