1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "Panama Papers" : des proches du Front national dans les petits papiers du scandale
2 min de lecture

"Panama Papers" : des proches du Front national dans les petits papiers du scandale

REPLAY / PORTRAIT - Au moins deux proches de Marine Le Pen, Frédéric Chatillon et Nicolas Crochet, seraient impliqués dans les révélations du consortium de journalistes qui révèle actuellement les "Panama papers".

Frédéric Chatillon, proche de Marine Le Pen, est à la tête de la société Riwal
Frédéric Chatillon, proche de Marine Le Pen, est à la tête de la société Riwal
Crédit : Capture d'écran "Dimanche+"
"Panama Papers" : des proches du FN épinglés dans les révélations
01:42
Benjamin Sportouch & Clémence Bauduin

Un vent d'exotisme souffle sur le Front national. "Le premier cercle de fidèles" de Marine Le Pen serait mêlé, selon Le Monde, "à un système de dissimulation d'avoirs financiers". Les principaux concernés seraient Frédéric Chatillon et Nicolas Crochet, deux proches de la présidente du parti d'extrême-droite.

Le Monde fait partie des 109 rédactions, implantées dans 76 pays, à révéler, depuis le 3 avril, une série de révélations sur les "Panama papers", nouveau scandale de comptes offshore qui éclabousse établissements et personnalités du monde entier. Mardi 5 avril, le quotidien épingle l'ancien chef du FN, Jean-Marie Le Pen, dont le nom serait directement cité dans l'affaire. Marine Le Pen aurait pu arguer que son père ne fait plus partie du FN et que son parti n'avait aucun lien avec les "Panama papers", mais l'implication présumée de ses deux amis éclabousse, par ricochets, le Front national. 

Qui sont Frédéric Chatillon et Nicolas Crochet ?

Les deux hommes, déjà mis en examen dans le cadre de l’enquête sur le micro-parti de Marine Le Pen et le financement des campagnes présidentielle et législatives de 2012, travaillent directement pour Marine Le Pen. Ils sont soupçonnés d'avoir "sorti de l'argent de France" via un "système offshore sophistiqué", dans les canaux de Hong-Kong, Singapour, des îles Vierges Britanniques et du Panama

L'homme d'affaires Frédéric Chatillon est un ami fidèle de Marie Le Pen, qu'il a rencontrée à l’université d’Assas au début des années 1990. Ancien membre du Groupe Union défense (GUD), mouvement étudiant d'extrême-droite, il gère la communication du FN en période électorale. Son entreprise, Riwal, est d'ailleurs devenue le "prestataire exclusif" du parti en 2012, explique Le Monde. Frédéric Chatillon aurait réussi, grâce à un montage minutieusement élaboré, à faire transiter beaucoup d'argent entre la France, Singapour, Hong-Kong et le Panama. Ce dernier jure que tout ceci est parfaitement légal et joue la carte de l'ironie.

À lire aussi

Nicolas Crochet, expert-comptable chargé du programme économique de Marine Le Pen en 2012, reste lui, silencieux. C'est aussi le cas de Marine Le Pen qui, pour l'heure, refuse de s'exprimer publiquement sur les "Panama papers". Faute de commentaire de la part de sa présidente, le Front national fait savoir dans un communiqué qu'il n'a rien à voir avec ce scandale. Le numéro 2 du parti, Florian Philippot, va dans le sens de cette publication au nom du parti et qualifie ces soupçons de "diffamation par amalgame".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/