1 min de lecture Ouragan

Ouragan Irma : "Financièrement, l'État a été au rendez-vous", assure Girardin sur RTL

INVITÉE RTL - Un an après la catastrophe, la ministre des Outre-mer s'est rendue en compagnie du chef de l'État dans les territoires touchés et déplore des retards dans la réhabilitation de certains quartiers.

Micro générique Switch 245x300 L'invité RTL du Week-End Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Ouragan Irma : "Financièrement, l'État a été au rendez-vous", assure Girardin sur RTL Crédit Image : Thomas SAMSON / POOL / AFP | Crédit Média : Stéphane Carpentier | Durée : | Date :
La page de l'émission
Carpentier-795x530
Stéphane Carpentier et Léa Stassinet

Il y a un an, l'ouragan Irma dévastait les Caraïbes et notamment les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélémy, dans les Antilles. Bilan : 11 morts, plus de 25.000 sinistrés et des dégâts considérables, estimés à près de 2 milliards d’euros.

Mais où en est la reconstruction, douze mois plus tard ? En visite à Saint-Martin, le président de la République a laissé échapper sa colère. "Ce n'est pas normal, compte-tenu des moyens que nous avons mis. La mobilisation de toute la nation a été exemplaire, des gens ne prennent pas leurs responsabilités", a lancé Emmanuel Macron après avoir constaté d'importants retards. 

Des propos confirmés par Annick Girardin, ministre des Outre-mer et présente aux cotés du chef de l'État. "L'État était présent au moment de l'urgence, 3.000 personnes sont venues sur ce territoire. L'État, financièrement a été au rendez-vous : 500 millions d'euros ont été mis sur la table pour aider les entreprises, les collectivités et les citoyens de Saint-Martin", a-t-elle rappelé sur RTL ce dimanche 30 septembre. 

Il faut aller beaucoup plus vite (dans la reconstruction, ndlr)

Annick Girardin
Partager la citation

Selon la ministre, le chef de l'État vise dans sa déclaration les entreprises qui ne vont pas assez vite. "Des marchés publics ont été attribués sauf que les entreprises qui ont eu ces marchés, ce sont les mêmes et elles se permettent de décider elles-mêmes à quel rythme elles vont travailler, ce qui n'est pas admissible. Il faut aller beaucoup plus vite", demande Annick Girardin. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Ouragan Gouvernement Antilles
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants