2 min de lecture Maires

Olivier Mazerolle dénonce sur RTL la "contagion de la violence" envers l'autorité

ÉDITO - Les policiers, les ambulanciers, les pompiers et les maires sont de plus en plus souvent victimes de violences. "L'autorité n'a pas suivi l'évolution de la société", estime Olivier Mazerolle.

oeil monde - L'oeil de... Natacha Polony & Andréa Bescond & Philippe Caverivière & Olivier Mazerolle iTunes RSS
>
Olivier Mazerolle dénonce la "contagion de la violence" envers l'autorité Crédit Image : Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Mazerolle-795x530
Olivier Mazerolle édité par Nicolas Barreiro

"Je suis très fatigué de cette violence", déclarait le maire de Saint-Ybars sur RTL le mercredi 4 septembre après l'agression dont il a été victime, lundi dernier. Il a ensuite décidé de ne pas se représenter aux municipales de 2020.

Être le maire d'une petite commune ce n'est pas toujours évident, c'est même un travail à plein temps. De plus, on ne peut pas dire qu'il y ait de logiques d'appareils dans leur comportement, ils sont très attachés à leur commune. L'an dernier, presque chaque jour en moyenne, un maire ou un adjoint était agressé. Récemment, l'un d'entre eux est mort pour avoir exigé que des gravats ne soient pas déposés n'importe où.

Cette contagion de la violence s'étend au policiers, pompiers, ambulanciers, médecins et plus généralement à tout ce qui incarne une institution. C'est une mise en cause de l'autorité.

C'est, d'une certaine manière, le succès de la démocratie, l'affirmation que tous les citoyens sont égaux, il n'y a pas de hiérarchie dans les idées, toutes les opinions se valent. Les réseaux sociaux leur donnent à tous une formidable caisse de résonance, ce qui était propos de bistrot est devenu projet national, manipulé par des partis politiques ou des groupes économiques.

Une autorité en marge de l'évolution

À lire aussi
Le maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau, en juillet 2018 élections municipales
Municipales 2020 : le maire LR de Saint-Étienne se porte candidat

Ces contestataires sont à la recherche d'une autorité qui satisferait leur plaisir à eux, à l'exclusion de tous les autres. Ils sont en réalité totalitaires, opposés aux autres. Ils refusent l'émancipation de l'individu et le débat.

L'autorité n'a pas suivi l'évolution de la société. Dernier exemple en date, qui monte qu'il y a vraiment des failles, le procureur de Nice qui prétendait qu'il n'y avait pas eu de hiatus entre la police et un groupe de gilets jaunes. Il a dit "j'ai menti pour ne pas gêner le Président de la République."

Malgré cet acte de forfaiture, personne n'envisage de le rayer du monde judiciaire. Comment voulez-vous qu'ensuite, un justiciable condamné à la demande de cet homme puisse estimer que l'autorité est respectable ? Cela fait partie des raisons pour lesquelles l'autorité est mise en cause. Et finalement ce sont les maires et d'autres serviteurs du bien commun qui le paient de plus en plus souvent au prix fort.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Maires Violence Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants