2 min de lecture Faits divers

Mort du maire de Signes renversé par un fourgon : ce que l'on sait

ÉCLAIRAGE - Jean-Mathieu Michel a été mortellement renversé par une camionnette alors qu'il empêchait ses occupants de rejeter des gravats dans la nature. Une enquête de flagrance pour homicide volonté aggravé a été ouverte.

>
Vive émotion après la mort du maire de Signes Crédit Image : Copie d'écran du site de la commune de Signes | Crédit Média : RTL | Date :
Générique 1
Hugo Amelin et AFP

"Plus qu'un fait divers" pour Olivia Grégoire, députée La République en Marche de Paris, "tué alors qu'il exerçait ses fonctions de maire" selon Gérard Larcher, président du Sénat... La mort du maire de Signes, Jean-Mathieu Michel, une commune de 1.800 habitant dans le Var, le lundi 5 août provoque l'émotion de beaucoup d'élus et de citoyens au-delà du sud de la France.

Jean-Mathieu Michel, âgé de 76 ans, était maire divers-droite de la commune de Signes depuis 1983. Ce lundi 5 juillet après-midi, il a effectué une tournée en voiture avec au moins deux amis. C'est à ce moment qu'"il a vu une camionnette rentrer dans un chemin", a expliqué son bras droit à la mairie Alain Richard à RTL. Il a alors décidé d'aller voir.

"C'étaient des gens qui étaient en train de décharger de gravats, a précisé Alain Richard. Il est allé les voir, leur a dit 'vous vous arrêtez'. En même temps, il a appelé le garde municipal et il a dit 'vous allez être verbalisés'." Les occupants de la camionnettes ont obtempéré pour les gravats, mais ont voulu partir. 

Un délit de fuite qui a mal tourné ?

"Ils l'ont écrasé quand ils ont fait la marche arrière, il lui ont roulé dessus, et il est pratiquement été tué sur le coup", a encore raconté le bras droit du défunt maire. Les témoins évoquent une tentative de délit de fuite qui aurait mal tourné. Le maire a demandé aux individus de la camionnette d'attendre la police municipale pour être verbalisés. C'est à ce moment qu'il a été renversé.

À lire aussi
Un policier patrouille à Bogota en Colombie (illustration) faits divers
Ingénieur français tué à Bogota : les circonstances “restent à éclaircir”

Le conducteur et le passager de la camionnette, âgés de 20 et 23 ans, ont été placés en garde à vue, a précisé le parquet. Selon une source proche de l'enquête, les deux hommes sont employés dans une entreprise de travaux publics.

Une enquête de flagrance a été ouverte pour homicide volontaire aggravé du fait de la qualité de la victime, personne dépositaire de l'autorité publique. Elle a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie de La Valette qui va tenter de déterminer le caractère volontaire ou non de l'homicide.

La rédaction vous recommande

 

Lire la suite
Faits divers Var Maires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants