5 min de lecture Les Républicains

Nicolas Sarkozy : Macron, Fillon, Cécilia... Ce que l'on sait de son livre "Passions"

ÉCLAIRAGE - Dans des mémoires qui ne disent pas leur nom, l'ancien président de la République retrace son itinéraire politique de ses débuts à l'Élysée. Nicolas Sarkozy y est également plutôt aimable avec Emmanuel Macron et critique sévèrement François Fillon.

>
Nicolas Sarkozy : Macron, Fillon, Cécilia... Ce que l'on sait de son livre "Passions" Crédit Image : ERIC PIERMONT / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
245x300_Sportouch
Benjamin Sportouch édité par Sylvain Zimmermann

Nicolas Sarkozy fait son grand retour... en librairie. Alors que plusieurs personnalités de la droite souhaitent le voir revenir dans l'arène politique après l'échec cuisant des Républicains aux élections européennes, l'ancien président de la République sort un nouveau livre intitulé Passions le jeudi 27 juin.

Dans cet ouvrage de 350 pages, publié aux Éditions de l’observatoire (son éditeur depuis des années) à 200.000 exemplaires, Nicolas Sarkozy retrace son parcours de ses débuts au RPR à son élection à la présidence de la République en 2007 avec un style percutant, direct.

Un récit très personnel, dont RTL a pu lire les bonnes pages dévoilées en exclusivité par Le Point. L'ancien chef de l'État y partage de nombreuses confidences et anecdotes, mais aussi quelques tacles.

Sa vision d'Emmanuel et Brigitte Macron

À lire aussi
Christian Estrosi et Éric Ciotti Les Républicains
Municipales à Nice : vers un duel Eric Ciotti-Christian Estrosi ?

Premier point à noter : Nicolas Sarkozy est plutôt aimable avec Emmanuel Macron. L'ancien président de la République raconte notamment qu'il a été "touché" quand ce dernier lui a envoyé "deux motards de la police" pour accompagner la dépouille de sa mère lors de son enterrement en décembre 2017.

L'ex-chef de l'État philosophe aussi sur la jeunesse du président de la République : "Si la jeunesse est un grand atout pour conquérir le pouvoir, elle est une faiblesse au moment de l'exercer, le président Valéry Giscard d'Estaing, le président Emmanuel Macron et moi-même avons été confrontés à cette contradiction. Je souhaite au Président actuel de la résoudre mieux que ses prédécesseurs ont pu le faire, moi compris", note-t-il.

Même amabilité avec la Première dame, Brigitte Macron, dont il loue la sincérité et la simplicité. "J'apprécie son engagement auprès de son mari, et la conscience avec laquelle elle remplit son rôle", raconte l'ancien Président.

Son petit tacle à Édouard Philippe

Nicolas Sarkozy a des mots plutôt positifs pour le Premier ministre Édouard Philippe, qui vient rappelons-le de son camp. Il l'a bien connu lorsqu’il était bras droit d’Alain Juppé chez les Républicains.

L'ancien Président vante "sa force" et "son calme" et souligne un Premier "ministre loyal et compétent". Mais Nicolas Sarkozy ne se prive pas d'une petite vacherie sur "son supposé manque de charisme".

Sa rencontre inoubliable avec Jacques Chirac

Dans son nouveau livre, Nicolas Sarkozy raconte avec émotion sa première rencontre avec Jacques Chirac, alors premier ministre de Valéry Giscard d'Estaing, en 1975 à l'hôtel de Matignon. "La soudaineté de l'événement déclencha en moi l'envie irrépressible de saisir ma chance et d'être à la hauteur de ce que je pressentais être une opportunité quasi miraculeuse", souligne l'ancien président de la République, qui se souvient de l'effet que Jacques Chirac provoqua chez lui.

"La porte ne s'ouvrit pas à proprement parler puisque j'eus l'impression qu'elle explosa tant elle fut franchie à une vitesse folle, et avec une brutalité saisissante. C'était Jacques Chirac lui-même, écrit Nicolas Sarkozy. Il me sembla encore plus grand que je ne le croyais."

Ses critiques acérées sur François Fillon

Toujours au rayon politique de "ses mémoires", même si Nicolas Sarkozy n'aime pas le mot, ses critiques les plus acérées visent notamment son ancien Premier ministre, François Fillon : "Je le trouvais sérieux, compétent, solide et je le pensais capable de fidélité. La suite montra mon erreur". "Rarement, enfonce-t-il, je ne suis autant passé à côté d'une personnalité".

Il revient également sur le déjeuner où François Fillon aurait demandé à Jean-Pierre Jouyet, alors secrétaire général de l'Élysée de François Hollande, d'accélérer les procédures judiciaires contre Nicolas Sarkozy : "Je me suis fait raconter par ceux-là mêmes qui y participaient le 'fameux' déjeuner. Or, tous leurs propos concordent parfaitement. François Fillon a demandé que l'on accélère les procédures judiciaires à l'encontre de celui qui l'a nommé cinq ans durant à Matignon !", croit savoir Nicolas Sarkozy.

Son divorce avec Cécilia

Dans les bonnes feuilles que nous avons consulté, Nicolas Sarkozy évoque aussi sa vie privée. Et notamment sa séparation avec Cécilia. "Je comprends combien mon divorce a pu déstabiliser les Français". "Je n'avais rien anticipé. Je n'y avais rien compris", reconnaît-il.

Sur son divorce avec Cécilia : "Je subissais sans pouvoir contrôler une situation, qui, chaque jour, devenait plus incompréhensible", écrit Nicolas Sarkozy. Ce dernier relève toutefois qu'il s'est senti soulagé, une fois le divorce prononcé en 2007 : "Alors que je m'étais tant battu pour sauver ma famille, le lendemain du divorce, je me réveillais au Portugal où je me trouvais pour un sommet européen avec un poids immense en moins. J'étais soulagé. C'était fait. Je l'avais craint, j'avais tort".

Son face à face avec "Human Bomb"

Nicolas Sarkozy revient également sur l'épisode "Human Bomb", la fameuse prise d'otages, qui s'est déroulée le 13 mai 1993 dans l’école Charcot à Neuilly-sur-Seine.

"D'abord, je n'ai pas eu le choix. Ce n'est pas moi qui ai eu l'idée de rentrer dans la classe. Je ne me suis pas porté volontaire. J'ai juste exécuté ce que l'on m'a demandé de faire. Je me suis concentré sur cela, et c'était déjà beaucoup. Lorsque Louis Bayon, le chef du RAID de l'époque, m'a dit : « Tout est bloqué, il faut tenter quelque chose. Monsieur le ministre, vous allez entrer dans la classe pour négocier », j'ai eu peur. Assez peur même. Peur d'échouer. Peur de mourir. Peur d'être ridicule. Mais refuser était inenvisageable..."

Sa relation avec Patrick Buisson

Nicolas Sarkozy parle aussi de son ancien conseiller d’extrême-droite Patrick Buisson et justifie son embauche à l’Élysée : "J'avais l'intuition intime de la diversité de la France. Je voulais donc un entourage politique qui lui fasse écho. Je craignais donc comme la peste d'être réduit aux mêmes technocrates que j'avais si souvent vus à l'oeuvre", explique-t-il.

Avant d'ajouter : "Je savais bien que Buisson venait de l'extrême-droite. À mes yeux, ce n'était pas une raison suffisante pour l'ostraciser". Nicolas Sarkozy précise cependant : "Je n'ai, en revanche, jamais apprécié sa personnalité qui m'a toujours apparu étrange".

Sa perception du mouvement #BalanceTonPorc

Nicolas Sarkozy se méfie du mouvement #BalanceTonPorc, du nom de ce hashtag lancé par une journaliste pour dénoncer les affaires de harcèlement et d'agressions sexuelles.

"Que dire de tous ces sites qui font l'apologie de la stigmatisation, comme "Balance ton porc !" Mais si porc, il y a, il faut porter plainte devant les tribunaux, pas en appeler à la vindicte populaire, et au jugement du tribunal de l'opinion publique !", écrit l'ancien patron de l'UMP.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Les Républicains Nicolas Sarkozy Littérature
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797930299
Nicolas Sarkozy : Macron, Fillon, Cécilia... Ce que l'on sait de son livre "Passions"
Nicolas Sarkozy : Macron, Fillon, Cécilia... Ce que l'on sait de son livre "Passions"
ÉCLAIRAGE - Dans des mémoires qui ne disent pas leur nom, l'ancien président de la République retrace son itinéraire politique de ses débuts à l'Élysée. Nicolas Sarkozy y est également plutôt aimable avec Emmanuel Macron et critique sévèrement François Fillon.
https://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-sarkozy-macron-fillon-cecilia-ce-que-l-on-sait-de-son-livre-passions-7797930299
2019-06-26 19:13:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/E_3giAHV009LezmA8T4fvw/330v220-2/online/image/2019/0524/7797698863_nicolas-sarkozy-le-20-mai-2019.jpg