2 min de lecture Islam

Nicolas Dupont-Aignan propose une "charte" ou un "charter" aux imams

Lors d'un meeting à La Mutualité, le président de Debout la France et candidat à l'élection présidentielle a proposé une "charte" aux imams de France.

Nadine Morano est "victime d'une injustice", estime Nicolas Dupont-Aignan
Nadine Morano est "victime d'une injustice", estime Nicolas Dupont-Aignan Crédit : ALAIN JOCARD / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
et AFP

"Une charte" ou "un charter". Telle est la dernière proposition de Nicolas Dupont-Aignan. S'exprimant devant plus d'un demi-millier de partisans sur le burkini, qui n'a "rien à voir avec un islam raisonnable mais qui est une provocation", le président de Debout la France et candidat à la présidentielle de 2017 a assuré qu'il y avait "une civilisation à défendre" et que c'était "aux religions de s'adapter aux lois de la République". Son message est clair : "Si on n'est pas contents en France, on s'en va !".

Selon le député de l'Essonne, il est dès lors important de "clarifier" la situation. Il propose ainsi de mettre en place une charte, un contrat avec les imamsNicolas Dupont-Aignan a ainsi évoqué la création d'un contrat en plusieurs points. Avant d'en évoquer cinq : "Interdiction des financements de l'étranger, pas d'obligation du voile, possibilité de renoncer à la religion, égalité hommes-femmes, étourdissement des animaux avant l'abattage, etc."

Le président de Debout la France est alors catégorique : "Si vous acceptez ces points et que vous les respectez, on ouvre la mosquée et on la surveille ! ", a-t-il lancé. Avant d'ajouter : "Si vous les refusez, eh bien c'est charter"

Nicolas Dupont-Aignan attaque ses adversaires

Mais les questions religieuses n'ont pas été les seuls sujets abordés par le candidat. Nicolas Dupont-Aignan a ainsi largement attaqué ses opposants dans la course à la présidentielle. En première ligne : François Fillon, qui est accusé de vouloir "détruire la Sécu". Le candidat a qualifié ses partisans de "résistants" : "Il faut être courageux pour affronter ceux qui nous manipulent, ceux qui profitent de la mondialisation, de ce cheval de Troie qu'est l'UE".

À lire aussi
Laurent Nuñez, le 28 novembre 2019 sur RTL. islam
Radicalisation : "L'islam, ça n'est pas le repli sur soi", affirme Laurent Nuñez

Mais tous les candidats sont pris cible. Selon lui, Manuel Valls, Emmanuel Macron ou François Fillon ne sont qu'une simple "imposture" considérant qu'ils étaient "pire encore" que François Hollande ou Nicolas Sarkozy. "Quand est-ce qu'on va arrêter de nous prendre pour des cons ? (...). Chaque élection ce sont les mêmes fadaises (...). Le contenu est le même, seul l'emballage diffère, ça fait 30 ans que ça dure. Combien de temps allez-vous voter pour ceux qui nous font souffrir, qui détruisent notre civilisation, nos valeurs, combien de temps allez vous subir votre destin?", a-t-il lancé avec véhémence.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Islam Nicolas Dupont-Aignan Présidentielle 2017
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants