1 min de lecture Polémique

Nicolas Domenach : "La trahison, moteur à explosion politique"

BILLET - Peut-il y avoir des carrières politiques sans trahison ? L'actualité nous conduit à poser de nouveau cette question éthique, avec l'abandon par Marion Maréchal du nom de Le Pen, qui lui avait été bien utile autrefois.

Micro RTL générique On n'est pas forcément d'accord Yves Calvi & Les Signatures RTL iTunes RSS
>
Nicolas Domenach : "La trahison, moteur à explosion politique" Crédit Image : AFP / Archives, BERTRAND LANGLOIS | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Nicolas Domenach
Nicolas Domenach et Loïc Farge

"Abandon" est bien le terme qui a été employé par Jean-Marie Le Pen lui-même. Car le patriarche s'est plaint d'avoir été de nouveau "abandonné", après sa fille, par sa petite fille. Marion Maréchal, aux élections régionales de 2010, avait choisi le nom de Le Pen pour sa force propulsive. Et elle n'avait pas manqué de multiplier les démonstrations publiques d'affection et de respect envers son papy.

Celui-ci, qui n’avait pas été pour rien dans son implantation dans le Vaucluse, représente aujourd'hui pour son destin un boulet, qu'elle lui renvoie en pleine tête. À la place de Marine Le Pen, on se méfierait.

Car Marion Maréchal a multiplié aussi à l'égard de sa tantine des déclarations très "love", du genre "Je suis son petit soldat", et encore "Je crois en elle", et même "Je ne suis pas ingrate". Ce qui, en langue de bois politique, signifie exactement l'inverse de ce qui est dit.

On peut prendre son autonomie, avec plus ou moins d'élégance. C'est justement ce que reproche François Hollande à Emmanuel Macron : d'avoir manqué au code de l'honneur amical et d'avoir trahi sa confiance.

À lire aussi
Emmanuel Macron et Boris Johnson, le 22 août 2019 à l'Élysée diplomatie
Les infos de 5h - À l'aise, Boris Johnson pose son pied sur une table à l'Élysée

Ce qui ne manque pas de sel - et de poivre - que de voir l'ancien président de la République, si madré et léger, se poser en donneur de leçons es fidélités. Je ne parle pas bien entendu de sa vie privée, même si elle nous fut donnée en spectacle de boulevard élyséen.

Mais lorsque Ségolène Royal, par exemple, fut candidate à l’élection présidentielle, on n'a pas beaucoup vu à ses côtés, comme elle s'en est plaint, son compagnon et alors patron du PS.

Mais au-delà de ce manquement, il y a eu le non-respect de sa fonction, comme de nombre de ses engagements de campagne plus radicaux. Si bien que les Français n'en ont pas voulu à Emmanuel Macron d'avoir trahi un traître. Les Français lui reprochaient même de ne pas avoir brisé là plus tôt.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Marion Maréchal Marine Le Pen
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793498419
Nicolas Domenach : "La trahison, moteur à explosion politique"
Nicolas Domenach : "La trahison, moteur à explosion politique"
BILLET - Peut-il y avoir des carrières politiques sans trahison ? L'actualité nous conduit à poser de nouveau cette question éthique, avec l'abandon par Marion Maréchal du nom de Le Pen, qui lui avait été bien utile autrefois.
https://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-domenach-la-trahison-moteur-a-explosion-politique-7793498419
2018-05-23 09:26:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/vGQUknrQzFaINLXZQ2srlQ/330v220-2/online/image/2018/0523/7793500431_marion-marechal-et-jean-marie-le-pen-le-29-mars-2015-a-carpentras.jpg