1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Muriel Pénicaud sur RTL : "Hors de question que la jeunesse soit une génération sacrifiée"
2 min de lecture

Muriel Pénicaud sur RTL : "Hors de question que la jeunesse soit une génération sacrifiée"

INVITÉE RTL - La ministre du Travail a présenté les mesures de soutien à l'apprentissage, secteur fortement impacté par la crise du coronavirus.

Muriel Pénicaud le 4 juin à l'Élysée
Muriel Pénicaud le 4 juin à l'Élysée
Crédit : Yoan VALAT / POOL / AFP
Muriel Pénicaud était l'invitée de RTL
11:14
Muriel Pénicaud était l'invitée de RTL du 5 juin 2020
11:14
L'invite´ de RTL - Alba Ventura
Alba Ventura
Animateur

Le gouvernement a dévoilé jeudi 4 juin des mesures de soutien à l'embauche d'apprentis, première pierre d'un plan sur l'emploi des jeunes attendu d'ici la mi-juillet. "Il est hors de question que la jeunesse soit une génération sacrifiée. Il faut tout faire pour l’emploi des jeunes, la voie royale c’est l’apprentissage", a estimé sur RTL la ministre du Travail ce vendredi. 

Muriel Pénicaud refuse que les apprentis soient "la variable d’ajustement" de la crise que le pays vient de connaître. Et de rappeler que la demande est énorme : "Les jeunes ont vu que c'était une voie royale".

"Notre ambition partagée avec le Président, le Premier ministre et les partenaires sociaux c’est qu’on ait autant d’apprentis malgré la crise. C'est un gros défi", assure Muriel Pénicaud. Pour rappel, en 2019 ce sont 368.000 contrats d'apprentissage qui avaient été signés, soit un bond record de 16% par rapport à l'année précédente. 

On va payer les salaires des apprentis intégralement la première année

Muriel Pénicaud sur RTL le 5 juin 2020

Pour que les jeunes trouvent un apprentissage malgré une situation économique mise à rude épreuve par la crise du coronavirus, l'État a annoncé des mesures concrètes. "On va payer les salaires des apprentis intégralement la première année. Ce qui fait qu'une entreprise qui aujourd'hui voudrait embaucher un apprenti, mais qui est en difficultés financières à cause de la crise se dit : 'je peux investir sur un jeune, je peux l'embaucher'", se félicite Muriel Pénicaud. "Cette année, l’État prend en charge les coûts et l'aide de la deuxième année, qui est moindre, continue comme avant". 

À lire aussi

C'est "un investissement sur la jeunesse qu'il faut faire", assure la ministre qui appelle les entreprises à prendre des apprentis. "On vous a aidés, on continue de vous aider, maintenant aidez-nous : formez les jeunes", lance-t-elle. "C’est l’intérêt des jeunes, mais celui des entreprises aussi. Sinon, dans trois ans où seront les compétences ?", souligne-t-elle. 

Les annonces du gouvernement ont déjà été entendues par les professionnels puisque certains ont déjà fait part de leur intérêt et devraient faire des annonces pour l'apprentissage dans les jours à venir.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/