1 min de lecture Sexisme

Élections municipales 2020 : des élues locales appellent à mettre fin au sexisme en politique

VU DANS LA PRESSE - "Nous nous refusons à voir le sexisme continuer à prendre ses quartiers dans nos collectivités", écrit le réseau Élues Locales dans une tribune publiée le 9 mars.

Danielle Simonnet (LFI), Violette Spillebout (LaREM) et Clothilde Ollier (Écologistes) font partie des femmes signataires de la tribune.
Danielle Simonnet (LFI), Violette Spillebout (LaREM) et Clothilde Ollier (Écologistes) font partie des femmes signataires de la tribune. Crédit : JOEL SAGET/DENIS CHARLET/PASCAL GUYOT/AFP
Marie Zafimehy
Marie Zafimehy

En novembre, elles lançaient l'enquête et le hashtag #EntenduALaMairie. Quatre mois après les femmes du réseau Élues Locales appellent dans une tribune à faire cesser le sexisme en politique. Un texte signé par une centaines de candidates aux élections municipales qui se dérouleront à partir de dimanche 15 mars.

"Des remarques déplacées, des interventions constamment coupées en conseil municipal en passant par les agressions, rien ne leur est épargné. Comme toutes les femmes, les élues subissent les injonctions et attaques liées à leur genre", écrivent les élues dans cette tribune publiée par Le Parisien. "Nous nous refusons à voir le sexisme continuer à prendre ses quartiers dans nos collectivités."

Face à ces hostilités, elles en appellent à la sororité des femmes élues. "Relevons la tête et défendons-nous les unes les autres. Même si c'est une adversaire qui est attaquée pour la longueur de sa jupe, nous ne laisserons pas passer ces insultes qui n'ont qu'un résultat : l'humilier en tant que femme."

Comme le rappelle Élues Locales, seules 16% des maires de France sont des femmes. Au début du mois, le Haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes (HCE) pointait du doigt le monde de la politique (locale comme nationale) un système s'apparentant à un "fratriarcat", construit par et pour les hommes. Parmi ses recommandations pour mettre fin au sexisme : aller plus loin dans l'application de la parité et instaurer une peine d'inéligibilité pour les élus condamnés pour violences sexuelles.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sexisme Politique Élections municipales
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants