1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Mort de Valéry Giscard d'Estaing : que reste-t-il de son héritage économique ?
2 min de lecture

Mort de Valéry Giscard d'Estaing : que reste-t-il de son héritage économique ?

Élu en 1974, Valéry Giscard d'Estaing a rapidement dû faire face à une tempête économique, provoquée par deux chocs pétroliers successifs.

Valéry Giscard d'Estaing, le 15 mai 1974
Valéry Giscard d'Estaing, le 15 mai 1974
Crédit : AFP
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : que reste-t-il de son héritage économique ?
02:58
Mort de Valéry Giscard d'Estaing : que reste-t-il de son héritage économique ?
02:58
Anaïs Bouissou - édité par Maeliss Innocenti

Depuis mercredi 2 décembre au soir, on évoque la mémoire de Valéry Giscard d'Estaing, sa personnalité, des anecdotes, ses réformes sociétales… Mais il y a une dimension indispensable qu'il faut regarder avec un peu plus de précision. C'est l'économie.

L'année 1974, celle de son élection, marque la fin d'une période de 30 ans de croissance économique. Quand il fait campagne, il pense hériter d'une économie en croissance et d'un taux de chômage réduit. C'était sans compter sur deux chocs pétroliers. Première secousse dès ses premiers mois au pouvoir. Le ralentissement économique est mondial. Les prix des matières premières flambent et c'est l'équilibre budgétaire français qui flanche. Le budget est rectifié deux fois en 1974 et c'est la dernière fois que la France connaît un budget à l'équilibre.

Le chômage augmente. Fin 1974, on s'inquiète de compter 500.000 demandeurs d'emploi. Valéry Giscard d'Estaing le résume ainsi : "Voici qu'apparaît une sérieuse menace pour l'emploi." Deux ans plus tard, la barre du million de chômeurs est franchie. VGE n'y peut rien. Il tâtonne. Faut-il ou pas relancer l'économie ? Changement de gouvernement ? Changement de politique économique ? L'exécutif manie l'austérité tout en développant l'emploi des jeunes, particulièrement touchés par le chômage. C'est le début, d'ailleurs, de 40 ans d'aides de l'État pour les entreprises qui embauchent des jeunes. C'est aussi le début d'un nouveau type de contrats : le CDD.

VGE ouvre la voie du nucléaire avec le plan Messmer

La tempête économique ne se calme pas à l'époque. 1979 : deuxième choc pétrolier. Le poids de l'économie plombée pèse lourd dans le bilan de Valéry Giscard d'Estaing.

À lire aussi

À l'époque, on réalise la grande dépendance de la France sur l'énergie. Le pays importe trois quarts des matières premières pour se chauffer et s'éclairer. VGE prend alors une décision qui va changer l'avenir de la France. Produire chez nous de l'énergie nucléaire. C'est le plan Messmer qui s'enclenche en 1974. Trois ans plus tard, Fessenheim entre en service. Le débat sur le nucléaire n'a cessé depuis d'agiter la politique énergétique.

Dans le paysage économique hérité de l'ancien chef de l'État, il y aussi le TGV. Dans les années 70, c'est lui aussi qui prend conscience qu'il faut plus pour transporter les voyageurs que les trains classiques de l'époque. Il déclare la première ligne à grande vitesse ouverte, le Paris-Lyon, d'utilité publique, et un chantier titanesque s'ouvre. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/