1 min de lecture Réforme scolaire

Mobilisation des enseignants : "Je ne suis pas inquiet', dit Jean-Michel Blanquer sur RTL

INVITÉ RTL - 36.000 enseignants ont défilé samedi 30 mars pour protester contre "la loi Blanquer" et notamment la réforme du lycée. Malgré cette défiance, le ministre de l'Éducation nationale se dit "confiant".

RTL Soir On Refait le monde - Sotto L'invité de RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Mobilisation des enseignants : "Je ne suis pas inquiet', dit Jean-Michel Blanquer Crédit Image : LUDOVIC MARIN / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
Journaliste

Semaines après semaines, la fronde contre la réforme de l'école s'amplifie. Les enseignants étaient dans la rue samedi 30 mars pour protester contre la loi "sur l'école de la confiance". Dans le primaire, les enseignants dénoncent notamment les rapprochements entre école et collège, la scolarité obligatoire dès trois ans, et la réforme de la formation qui met les apprentis-enseignants face aux élèves. 

Face à cette grogne, Jean-Michel Blanquer, invité de RTL Soir ce lundi 1er avril, reste pourtant confiant sur les suites de cette mobilisation. "Je ne suis pas inquiet, c'est normal chaque fois qu'il y a des choses un peu nouvelles qu'il y ait des questions, des inquiétudes", estime le ministre qui considère qu'il y a d'abord sur ces sujets "des malentendus à dissiper"

"Par exemple j'ai entendu la semaine dernière qu'on voulait supprimer les écoles maternelles, c'est évidemment tout le contraire : on veut les renforcer, y avoir un meilleur taux d'encadrement", insiste-t-il. 

"Je suis toujours en position d'écoute"

Se voulant pédagogue, le ministre de l'Éducation se dit aussi prêt à apporter des modifications sur le fond de la réforme déjà votée à l'Assemblée. "On peut préciser des points", fait-il valoir. "Je suis toujours en position d'écoute, on peut toujours améliorer les choses en écoutant". 

À lire aussi
La directrice d'école a été retrouvée sans vie dans son école maternelle, l'école du Méhul, à Pantin (Seine-Saint-Denis). école
Suicide d’une directrice d’école : une syndicaliste dénonce "un cumul des désillusions"

Sur la réforme du lycée, Jean-Michel Blanquer se dit même "confiant". "C'est une réforme qui était attendue par tous ceux qui connaissent bien le sujet depuis longtemps. Et simplement nous la faisons", précise-t-il encore. Voté par l'Assemblée nationale, le projet de loi doit encore passer début mai devant le Sénat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Réforme scolaire Jean-Michel Blanquer Éducation nationale
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants