2 min de lecture Éducation nationale

Les écoles maternelles vont-elles disparaître ? Blanquer dénonce un "bobard"

ÉCLAIRAGE - Le ministre de l'Éducation a qualifié de "bobard" la rumeur d'une disparition des écoles maternelles qui serait prévue dans le projet de loi baptisé "École de la confiance".

>
La folle rumeur sur la fin des écoles maternelles Crédit Image : SERGE POUZET/SIPA | Crédit Média : La rédaction du 19.45 | Date :
Logo de la chaîne M6
La rédaction de M6 et Claire Gaveau

La fin des écoles maternelles serait-elle programmée ? Voilà la folle rumeur qui circule en ce moment sur les réseaux sociaux. À tel point que certains parents, particulièrement inquiets de cette nouvelle, ont été jusqu'à retirer leurs enfants des écoles en signe de protestation.

Les premières années de classe seraient ainsi remplacées par des jardins. Mais évidemment, cette information est totalement fausse. Il s'agit en réalité d'un contre-sens sur un amendement du projet de loi Blanquer.

En effet, pour accompagner l’abaissement de l'âge de scolarité obligatoire de 6 à 3 ans, inscrit justement dans la loi portée par le ministre de l'Éducation nationale, cet amendement prévoit que les enfants âgés de 3 à 6 ans puissent être accueillis par dérogation et indifféremment en maternelle ou dans un jardin d'enfants. Et ce, jusqu'en 2021.

S'adapter au mieux à l'école dès 3 ans

À lire aussi
Un homme achète un ventilateur (illustration) éducation nationale
Les infos de 7h30 - Canicule : il achète 10 ventilateurs pour l'école de ses enfants, jamais installés

L'objectif étant de donner du temps à ces structures afin de s'adapter au mieux à l'abaissement de l'âge de la scolarité obligatoire, qui fera forcément fondre leurs effectifs au profit des maternelles. 

Dans les faits donc, rien qui ne mette en péril les petites, moyennes et grandes sections de maternelle. Mais alors d'où vient cette rumeur ? Des tracts non signés ont fleuri ces derniers jours sur les réseaux sociaux. "L'école maternelle est menacée (...) Il y aurait des jardins d'enfants pour accueillir les moins de 6 ans pendant 2 ans (...) sans enseignant", peut-on lire sur l'un d'eux. 

Dire le contraire est un bobard

Jean-Michel Blanquer
Partager la citation

Pour Jean-Louis Bricout, député socialiste de l'Aisne, l'emballement de cette rumeur est surtout liée à la communication précipitée de l'exécutif sur ce projet de loi. "C'est une inquiétude par rapport à une ambiance générale provoquée par ce texte de loi qui a été  pris sans concertation.

Présent dans l’hémicycle ce mardi 26 mars, Jean-Michel Blanquer a tenu à rappeler que cet amendement allait avant tout permettre de renforcer ces premières années de classe. "C'est un renforcement de l'école maternelle qui est prévu. Dire le contraire est un bobard", a-t-il déclaré lors des questions à l'Assemblée nationale. Le projet de loi sera examiné en mai prochain par le Sénat.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Jean-Michel Blanquer Maternelle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797297544
Les écoles maternelles vont-elles disparaître ? Blanquer dénonce un "bobard"
Les écoles maternelles vont-elles disparaître ? Blanquer dénonce un "bobard"
ÉCLAIRAGE - Le ministre de l'Éducation a qualifié de "bobard" la rumeur d'une disparition des écoles maternelles qui serait prévue dans le projet de loi baptisé "École de la confiance".
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/les-ecoles-maternelles-vont-elles-disparaitre-blanquer-denonce-un-bobard-7797297544
2019-03-26 22:14:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/Ra38_iilumUxx2ftsvoD0Q/330v220-2/online/image/2019/0326/7797297646_une-petite-fille-entre-a-l-ecole-maternelle-illustration.jpg