3 min de lecture Polémique

Ministres face aux Français : "Une belle opération de communication", juge Olivier Bost

ÉDITO - Ce jeudi 17 mai, quasiment tout le gouvernement est en goguette. Vingt-neuf ministres, dans toutes les régions de France, vont à la rencontre des Français et répondre à leurs questions.

Alba Ventura L'Edito politique Alba Ventura
>
Ministres face aux Français : "Une belle opération de communication", juge Olivier Bost Crédit Image : AFP / BENOIT TESSIER | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Olivier Bost
Olivier Bost

Ce jeudi 17 mai, Jean-Michel Blanquer sera à Alençon, dans l'Orne. Gérald Darmanin sera à Vichy, dans l'Allier. Bruno Le Maire sera à Pessan, dans le Gers. Nicolas Hulot se déplacera aux Arcs-sur-Argens, dans le Var. C'est une belle opération de communication.

J'imagine bien la réunion de préparation : "Bon alors, on a un problème. Les Français trouvent que nous sommes déconnectés de leur quotidien, trop éloignés de leurs préoccupations. Et puis, on a un autre problème, ils ne comprennent pas bien ce qu'on fait. Qu'est-ce qu'on peut faire alors ? Le Président à la télé deux fois en une semaine, ça n'a pas suffi. Vous allez dans les radios et les télés, mais ça ne suffit pas non plus. Quelqu'un à une idée ?"

Après un rapide tour de table, aucune idée révolutionnaire n'apparaît. Alors là, un vieux communicant ressort de ses cartons le feux d'artifice. "Et si on ne faisait pas une visite en province de ministres, mais vingt-neuf d'un coup ? C'est génial, non  ?" Faute d'idée révolutionnaire, je vous le disais, va pour les vingt-neuf visites de province.

À lire aussi
Le maire de Béziers, Robert Ménard hérault
Béziers : la justice ordonne à nouveau à Robert Ménard de retirer la crèche de la mairie

Un peu de spontanéité espérée

Qu'est-ce que cela peut-il donner  ? Bon alors il y aura des visites d'entreprise, de pépinière d'entrepreneurs et de services publics. Et puis il y aura une petite balade à pied, et le passage obligé à la mairie. Les ministres et secrétaires d'État auront leur photos dans le journal. Mais des visites comme ça, les ministres ont quand même l'habitude d'en faire. Rien de neuf donc de ce côté-là.

Plus intéressant est la séance de questions/réponses dans la soirée. Même s'ils ne vont pas se retrouver devant une foule déchaînée, il y aura quelques centaines de personnes ce soir qui ont dû s'inscrire préalablement sur Internet auprès des préfectures. Même si c'est filtré, on peut espérer un peu d'imprévu dans les questions. Tout ne sera pas forcément aseptisé.

Pas mal de ministres viennent de la société civile. Ils ne sont pas des politique purs et durs qui ont réponse à tout, même quand ils ne savent pas de quoi ils parlent. On peut donc espérer une forme de spontanéité. En fait cet exercice, au-delà de l'opération de com', est un peu un entrainement grandeur nature pour ministres débutants. Pour qu'ils découvrent que derrière leurs chiffres et leurs experts, il y a des vrai gens. Et pour qu'ils apprennent à ne pas se faire piéger trop facilement.

Fiches thématisées

L'instigateur de cette journée des ministres en goguette, Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, s'est voulu rassurant. Tous les ministres auront tous "des fiches thématisées pour avoir les sujets bien en tête". Cet aveux - ces antisèches du parfait macronisme - a bien faire rire en début de semaine.

Cela ne servira pas bien sûr qu'à entraîner les ministres. C'est toujours et encore ce long travail de pédagogie. Quand les réformes sont rejetées ou mal comprises, ce n'est pas qu'elles sont mauvaises, mais qu'elles sont insuffisamment expliquées. "Mettre en perspective la cohérence de ce que l'on fait font" : ce jargon, tous les gouvernements en difficulté l'ont utilisés à un moment ou à un autre.

Car même si Benjamin Griveaux s'en défend, les Français ont un peu de mal à suivre. La hausse de la CSG, la baisse des APL, la suppression de l'ISF et de la taxe d'habitation, et bientôt le prélèvement à la source. Tout cela s'est mélangé. Et le festival de réformes tous azimuts depuis le début de l'année brouille encore le message. C'est ça que le gouvernement veut corriger, avec des opérations comme celle d'aujourd'hui.

Bon courage, messieurs les ministres !

Mais le problème de ces opérations, c'est qu'elles sont trop préparées, trop artificielles, pour vraiment fonctionner. Quand vous dites que vous voulez expliquez ce que vous faites, les gens comprennent que vous avez un problème d'explication. Quand vous allez en province voir comment vivent "les vrais gens", les gens comprennent naturellement que vous êtes déconnectés.

Tout cela manque de spontanéité et de sincérité. Donc bon courage à tous les ministres et secrétaires d'État pour rendre cette grosse opération de communication un peu plus sympathique !

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Polémique Gouvernement Benjamin Griveaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793412669
Ministres face aux Français : "Une belle opération de communication", juge Olivier Bost
Ministres face aux Français : "Une belle opération de communication", juge Olivier Bost
ÉDITO - Ce jeudi 17 mai, quasiment tout le gouvernement est en goguette. Vingt-neuf ministres, dans toutes les régions de France, vont à la rencontre des Français et répondre à leurs questions.
https://www.rtl.fr/actu/politique/ministres-face-aux-francais-une-belle-operation-de-communication-juge-olivier-bost-7793412669
2018-05-17 07:56:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/TxJx_8XnorkYwi0JKw2tYg/330v220-2/online/image/2018/0411/7792974908_le-gouvernement-arrivant-a-l-elysee-pour-le-conseil-des-ministres-du-3-janvier-2018.jpg