1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Mélenchon interpelle Macron à l'issue de son audition : "La manœuvre est ratée"
1 min de lecture

Mélenchon interpelle Macron à l'issue de son audition : "La manœuvre est ratée"

Le chef de file de La France insoumise parle d'"une manœuvre politique" après cinq heures d'audition concernant les enquêtes sur ses comptes de campagne présidentielle et sur les assistants d'eurodéputés de son parti, jeudi 18 octobre.

Jean-Luc Mélenchon à la sortie de son audition dans les locaux de la police anticorruption le 18 octobre 2018
Jean-Luc Mélenchon à la sortie de son audition dans les locaux de la police anticorruption le 18 octobre 2018
Crédit : Lionel BONAVENTURE / AFP
Jean-Luc Mélenchon dénonce une opération de police politique
00:53
Eleanor Douet
Eléanor Douet

Après cinq heures d'audition concernant les enquêtes sur ses comptes de campagne présidentielle et sur les assistants d'eurodéputés de son parti, Jean-Luc Mélenchon s'est exprimé à la sortie des locaux de la police anticorruption (Oclciff) à Nanterre, jeudi 18 octobre. Et il n'a pas caché sa colère : "Monsieur Macron, il est temps de rembobiner votre film, tout ça est raté. La manœuvre est complètement ratée".

"Cinq heures pour enfoncer des portes ouvertes", a regretté le leader de la France Insoumise. Concernant l'enquête sur les assistants parlementaires, Jean-Luc Mélenchon a rappelé : "Toutes les questions qui m'ont été posées, j'y ai déjà répondu. Mais au Parlement européen et par écrit", a-t-il précisé. À propos de ses comptes de campagnes, il a également expliqué avoir déjà fourni les documents nécessaires, et que ces derniers avaient déjà été validés.

"C'est une manœuvre politique. Aujourd'hui, j'aurais pu ne pas venir. C'est un gâchis de temps, de matériel et d'énergie par des gens qui ont autre chose à faire pour deux dossiers lancés sur des bases de dénonciation (...) Tout ça est disproportionné. On a voulu m'atteindre, me ridiculiser, peut-être m'intimider moi et mes amis et qu'est-ce qui se passe ? C'est le contraire (...) Tout le pays sait que j'ai été l'objet d'un abus de pouvoir caractérisé par un pouvoir politique aux abois.

Et d'ajouter en guise de conclusion : "Je peux vous dire que des scènes comme celles que nous sommes en train de vivre signalent que la fin du quinquennat est commencée".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/