3 min de lecture MoDem

Marielle de Sarnez et François Bayrou, "alter ego" et duo politique inséparable

Marielle de Sarnez est décédée à l'âge de 69 ans. François Bayrou a salué la mémoire de celle qu'il qualifiait comme étant son "alter ego". "Marielle, si talentueuse et si courageuse", a-t-il écrit sur Twitter.

Marielle de Sarnez et François Bayrou, le 24 mai 2019
Marielle de Sarnez et François Bayrou, le 24 mai 2019 Crédit : CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Voici le jour de trop". C'est par ces mots que François Bayrou a annoncé la mort de Marielle de Sarnez sur Twitter, ce mercredi 13 janvier, à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Le président du MoDem a ensuite écrit : "Marielle, si talentueuse et si courageuse, Marielle de Sarnez vient de partir. Notre chagrin est immense". Celle qui était présidente de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale souffrait d'une leucémie.

Éphémère ministre des Affaires européennes dans le gouvernement d'Édouard Philippe, Marielle de Sarnez formait la moitié d'un duo avec François Bayrou. "Mon alter ego", comme le disait le président du MoDem. 

"Elle est la personne de ma vie politique dans le jugement de laquelle j'ai le plus confiance. Sa boussole est juste à 95%", confiait-il à son propos en 2017. Députée, ministre et pierre angulaire du parti centriste, Marielle de Sarnez a navigué à travers la vie politique pendant plus de quarante ans. 

Un duo dynamique qui se démarque

Leur aventure politique commune débute à l'UDF. En 1983, ils feront ensemble la campagne des municipales à Pau. Six ans plus tard, en 1989, François Bayrou est élu délégué général, puis président de l'Union pour la démocratie française. Marielle de Sarnez devient alors son adjointe. La route se poursuit. En 1993, elle devient sa directrice de cabinet, quand celui-ci est au ministère de l'Éducation nationale. "Moi je n'ai que le bac", rappelait-elle dans un article du Monde.

À lire aussi
MoDem
Décès de Marielle de Sarnez : les hommages de la classe politique

Un ancien député européen résume le duo formé par ces deux politiques, dans les colonnes du Parisien. "François est un vrai idéologue, Marielle une tacticienne", expliquait-il. Le tournant de sa carrière politique aura lieu en 1999. François Bayrou rejette la liste commune proposée par le RPR lors de la campagne des européennes et finira par lancer une liste UDF autonome. 

"Elle n'est certainement pas pour rien dans l'entêtement obstiné de François Bayrou à refuser de faire liste commune avec le RPR aux élections européennes, même quand Philippe Séguin lui propose la tête de liste", souligne Le Monde. Marielle de Sarnez sera alors élue députée européenne.

Un parti fondé et dirigé à deux

En 2007, François Bayrou se lance dans la création du MoDem. Là encore, Marielle de Sarnez est à ses côtés. Leur relation intrigue. "L'histoire du MoDem, c'est la leur", confiait Jean-Luc Bennahmias. Mais selon l'ancienne ministre Corinne Lepage, Bayrou et de Sarnez "monopolisaient tout, de la ligne politique aux comptes du parti... auxquels je n'ai jamais pu avoir accès malgré mes demandes répétées". 

"Pour François, le parti se limite à Marielle. Elle est son miroir sans tain qui lui permet de s'admirer sans être vu. Marielle est à elle seule l'autre", décrit l'ancien député européen Jean-Louis Bourlanges dans Le Monde.

Je ne suis pas que le bras droit ou le bras gauche de François, j'aspire à autre chose

Marielle de Sarnez
Partager la citation

Officiellement, François Bayrou et Marielle de Sarnez se sont partagés les rôles en good cop et bad cop. "Elle a un côté autoritaire. Centralisatrice au possible, humiliante en public, elle n'a rien de la rondeur de François Bayrou", indiquait un élu centriste à BFMTV en 2017. Mais selon un proche, cette stratégie était beaucoup plus subtile : "C'est une façon de préserver François. Et contrairement à ce que beaucoup croient, elle lui apporte aussi de la sagesse, apaise souvent son côté sanguin, gascon".

Mais pour bien cerner ce duo, encore faut-il en lire ce que disait Marielle de Sarnez. En 2012 dans Les Échos, elle affirmait : "J'existe par moi-même. Je ne suis pas que le bras droit ou le bras gauche de François, j'aspire à autre chose".

"Une enclave" au sein du gouvernement ?

Leurs arrivées au sein du premier gouvernement d'Édouard Philippe, sous la présidence d'Emmanuel Macron, fit grincer les dents de certains. "Comme s'ils étaient une enclave MoDem au sein du gouvernement", décrivait craintif un responsable LaREM dans Le Parisien.

Les affaires judiciaires et les rebondissements politiques n'entacheront en rien leur dynamique. François Bayrou avait qualifié leur relation "d'humaine avant d'être professionnelle". "Sa présence m'est tout à fait précieuse. On parle de tout et la plupart du temps, on se comprend sans avoir besoin de rien se dire. Nous avons des intuitions accordées", résumait-il.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
MoDem Marielle de Sarnez François BAYROU
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants