1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. VIDÉO - Maréchal-Le Pen à un journaliste: "On va vous avoir"
1 min de lecture

VIDÉO - Maréchal-Le Pen à un journaliste: "On va vous avoir"

VIDÉO - Marion Maréchal-Le Pen a pris à partie un journaliste de la chaîne Public Sénat après une remise de prix controversée à un maire FN.

Marion Maréchal-Le Pen
Marion Maréchal-Le Pen
Crédit : BERTRAND LANGLOIS / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

La députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen a menacé mardi soir un journaliste lors de la remise controversée d'un prix à un maire FN en lui lançant: "On va vous avoir (...) Ça va vraiment vous faire mal".

Dans une vidéo diffusée mercredi soir par l'émission Le Petit Journal" de Canal + (à partir de 06'17''), on voit la petite-fille de Jean-Marie Le Pen s'adresser ainsi au journaliste et président de Public Sénat Gilles Leclerc: "Franchement c'est minable! Je suis regonflée à bloc. Mais on va vous avoir, mais quand ça va arriver, ça va vraiment vous faire mal. Mais vraiment, vraiment merci, parce qu'on a des petits coups de mou, mais quand on a ça, on est motivés, vraiment, vraiment."

Gilles Leclerc venait de remettre à Steeve Briois, eurodéputé et maire d'Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), le prix de l'élu local de l'année décerné par le jury de journalistes du Trombinoscope. Il avait tenu à préciser qu'il ne s'agissait "pas d'une véritable récompense", mais du "symbole" de la progression électorale du Front national.

Monsieur Leclerc, vous avez été en dessous de tout

Stéphane Ravier

"Même s'il m'est attribué à contrecœur, ce prix me va droit au cœur", avait rétorqué le maire de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais) et député européen.

À lire aussi

Auparavant, le député mariniste du Gard Gilbert Collard avait raillé M. Leclerc, lui lançant que son discours était un "discours de protection: il fallait mettre un préservatif pour venir."

"Monsieur Leclerc, vous avez été en dessous de tout. Ne vous forcez pas à vous ridiculiser à ce point (...) Vous vous êtes aplati, vous avez rampé!", accuse aussi le sénateur FN des Bouches-du-Rhône Stéphane Ravier.

Des politiques se sont aussi indignés sur Twitter.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/