2 min de lecture Primaire Les Républicains

Manif pour tous : "Je suis le seul candidat à avoir manifesté", dit Copé

LE GRAND JURY - Le député-maire de Meaux insiste sur son implication dans la contestation du mariage gay, bien qu'il refuse désormais de revenir sur la loi Taubira, promulguée en mai 2013.

Benjamin Sportouch - Le Grand Jury Le Grand Jury Benjamin Sportouch iTunes RSS
>
Jean-François Copé invité du Grand Jury, le 16 octobre 2016 - Partie 1 Crédit Image : Frederic BUKAJLO - SIPA PRESS pour RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

"Réfléchissons à cette vieille formule que nos parents nous enseignaient, celle des 'accommodements raisonnables'", invitait Jean-François Copé dans son livre, Le Sursaut français, pour affirmer son opposition au mariage homosexuel, auquel il se dit toujours opposé. Tandis que les anti-mariage gays battent à nouveau le pavé, ce dimanche 16 octobre, pour appeler au retrait de la loi Taubira, le député-maire de Meaux, candidat à la primaire de la droite en vue de la présidentielle 2017, se présente comme "le seul des candidats à avoir manifesté" contre le mariage gay dans Le Grand Jury de ce même jour. Il affirme néanmoins ne plus avoir l'intention d'abroger la loi permettant ces unions, contrairement à certains de ses adversaires.

"J’ai été extrêmement marqué par la violence du climat de notre pays pendant les 18 mois de cette loi, affirme-t-il. Pendant ce temps-là, on n'a pas fait autre chose", poursuit le candidat, affirmant qu'il préfère tenir compte de "la liste des priorités" du pays. Celui-ci axe son discours sur "la question de la parentalité en France". "Nous avons absolument besoin de repenser notre politique familiale, pour accompagner les parents dans l'éducation des enfants", estime Jean-François Copé.

Celui-ci rappelle par ailleurs que François Fillon avait, à l'époque des fortes contestations, refusé de manifester. Depuis, Sens commun, mouvement interne aux Républicains qui s'oppose à la loi Taubira, a annoncé qu'il soutenait la candidature de François Fillon, alors que Jean-François Copé prétend avoir intégré ce collectif, de sa propre initiative, au sein de l'UMP d'alors. "Heureusement que je ne fais pas la liste de tous les gens à qui j'ai apporté des aides et qui ne sont pas avec moi en ce moment", ironise-t-il, se présentant comme délaissé dans cette campagne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Primaire Les Républicains Les Républicains Jean-François Copé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants