2 min de lecture Seconde Guerre mondiale

Macron rend hommage à Daniel Cordier : sa vie "est un roman d'aventure"

Emmanuel Macron a rendu hommage à l'ancien résistant Daniel Cordier, décédé à 100 ans le 20 novembre. À 20 ans, "il fit partie des résistants de la première heure, de ceux qui restaient debout quand tout s’effondrait".

Thomas Sotto RTL Soir Thomas Sotto iTunes RSS
>
Macron rend hommage à Daniel Cordier : sa vie "est un roman d'aventure" Crédit Image : Michel Euler / POOL / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

"Le goût de l’action et du dépassement". Une cérémonie d'hommage national a été rendue à l'ancien résistant Daniel Cordier, décédé à l'âge de 100 ans. Depuis la cour de l'Hôtel des Invalides, Emmanuel Macron a salué le résistant qui "a traversé les plus sombres chapitres du siècle dernier". 

La Marseillaise mais aussi Le Chant des Partisans, l'hymne de la Résistance, ont été interprétés par le Chœur de l'armée française. Au premier rang des 30 personnes présentes, figurait Hubert Germain qui, à 100 ans, est le dernier des 1.038 Compagnons de la Libération encore en vie

"La vie de Daniel Cordier est un roman d'aventure. Il avait en lui une part du roman national'', déclare le président de la République. Un résistant d'une "lumineuse légèreté" et d'une "pudeur élégante" qui était prêt "à tous les sacrifices pour que la France reste la France", a poursuivi le chef de l'État. "Une bravoure impétueuse, une soif d'absolu, une liberté totale et surtout, l'amour de sa patrie", a-t-il ajouté.

Parmi les invités à la cérémonie, figureront l'ancien président François Hollande, les présidents du Sénat Gérard Larcher et de l'Assemblée nationale Richard Ferrand, le premier ministre Jean Castex, les ministres des Armées Florence Parly et de la Culture Roselyne Bachelot, la secrétaire d'État Geneviève Darrieussecq et le chef d'État major des Armées, le général François Lecointre. Une dizaine de membres de la famille et de proches de Daniel Cordier étaient également présents.

Dans les pas du général de Gaulle, ils iront jusqu'au bout du monde, jusqu'au bout de leurs forces

Emmanuel Macron
Partager la citation
À lire aussi
Seconde Guerre mondiale
États-Unis : elle retrouve son oncle mort pendant la Seconde Guerre mondiale dans un roman

Emmanuel Macron a salué la mémoire de celui qui fut le secrétaire de Jean Moulin et son bras droit. "À 20 ans, en 1940, il fit partie des résistants de la première heure, de ceux qui restaient debout quand tout s’effondrait", a déclaré le président de la République. 

"'Nous n'étions que des enfants', répétait souvent Daniel Cordier, en écho aux premiers mots étonnés que lui avait dits Jean Moulin. Certes, mais déjà des braves, a poursuivi le président la République. Ils vont alors suivre le général de Gaulle à Londres (...) Le général leur était inconnu deux semaines plus tôt. Mais dans ses pas, ils iront jusqu'au bout du monde, jusqu'au bout de leurs forces". Daniel Cordier, alias Caracalla était "un amoureux d'une France libre". "Adieu Caracalla", a conclut Emmanuel Macron.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Seconde Guerre mondiale Vidéo
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants