1 min de lecture Libération

Daniel Cordier "fut mon maître, mon éducateur et mon libérateur", confie Hervé Vilard

DOCUMENT RTL - Un hommage national sera rendu à Daniel Cordier jeudi 26 novembre après-midi. Le chanteur revient sur sa relation avec le résistant, devenu son tuteur légal.

Yves Calvi_ RTL Matin Yves Calvi iTunes RSS
>
Daniel Cordier "fut mon maître, mon éducateur et mon libérateur", confie Hervé Vilard Crédit Image : CHARLY TRIBALLEAU / AFP | Crédit Média : Christian Panvert / RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Christian Panvert édité par Florine Boukhelifa

La France va faire ses adieux à un grand résistant jeudi 26 novembre. L'hommage national à Daniel Cordier se tiendra à partir de 15h30 aux Invalides. L'ancien secrétaire de Jean Moulin est décédé le 20 novembre dernier à 100 ans. Il était l'avant-dernier compagnon de la Libération encore vivant. À 19 ans, il avait été l'un des tout premiers à rejoindre les Forces françaises libres.

Au premier rang de cette cérémonie présidée par Emmanuel Macron se trouvera Hervé Vilard. Le chanteur avait rencontré l'ex-résistant lorsqu'il avait 15 ans, après une enfance ballotée. Daniel Cordier était par la suite devenu son tuteur légal.

Tout commence après une fugue. Hervé Vilard rencontre un peintre à la gare Montparnasse. "Il m'a dit 'tu laves ton col de chemise et tu viens assister à mon vernissage samedi', c'était la galerie de Daniel Cordier", raconte l'artiste. Il se présente pour la première fois comme "un évadé de l'orphelinat" et l'ancien résistant décide de le prendre sous son aile.

Le chanteur poursuit : "il m'a trouvé un boulot de disquaire sur les Champs Élysées, non loin de la chambre de bonne dans laquelle il m'avait installé." Daniel Cordier est devenu son tuteur sous une condition, "à la moindre bêtise, retour à l'orphelinat."

À lire aussi
Michel Zecler, producteur de musique passé à tabac par trois policiers, s'adresse aux médias le 26 novembre 2020. police
Michel Zecler regrette la "bienveillance de l'État" après la libération des policiers

Le tube Capri, c'est fini, a été écrit "par défi, pour lui montrer que j'étais capable de le faire, de chanter." "Il fut mon maître, mon éducateur et mon libérateur. Il fallait au moins être digne de cet homme hors du commun", conclut l'artiste.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Libération Seconde Guerre mondiale Hommage
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants