1 min de lecture Grand débat

Emmanuel Macron ne veut plus de "fermeture d'école et d'hôpital" jusqu'à 2022

Selon le projet d'allocution que le chef de l'État devait prononcer, il était prévu d'annoncer la fin des fermetures des écoles et des hôpitaux jusqu'à la fin du quinquennat.

Emmanuel Macron, le 11 avril 2019
Emmanuel Macron, le 11 avril 2019 Crédit : KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
et AFP

Des réponses à la crise des "gilets jaunes" et au grand débat national. Emmanuel Macron a finalement reporté son allocution télévisée et sa conférence de presse prévues mardi et mercredi. Selon nos informations, le président de la République avait prévu d'annoncer qu'il n'y aurait plus "aucune fermeture d'école et d'hôpital jusqu'à la fin du quinquennat", "sauf demande des maires".

Prenant acte que "beaucoup de nos concitoyens ont le sentiment que leur territoire est abandonné", le chef de l'État souhaite "assurer la présence des services publics". 

Pour les mêmes raisons, Emmanuel Macron veut "ouvrir un nouvel acte de notre décentralisation", expliquant : "Je crois en l'État, qui en France a construit la Nation. Mais nous avons besoin sur tous les sujets du quotidien, de décider plus vite, plus simplement, plus clairement, au plus près de nos concitoyens". 

Plus de fonctionnaires sur le terrain

"Nous allons dans chaque région lancer un travail profond avec les élus et les forces vives afin de simplifier le millefeuille administratif de notre organisation selon le modèle adapté à chacun", détaille-t-il, annonçant "d'ici à la fin de l'année" ce "nouveau projet de décentralisation et de différenciation"

À lire aussi
Priscillia Ludosky, une des figures du mouvement des "gilets jaunes", devant le château de Chambord (Loir-et-Cher) le 23 février 2019. Gilets jaunes
"Gilets jaunes" : quatre figures du mouvement réclament une rencontre avec Macron

"Je veux plus de fonctionnaires présents sur le terrain, avec davantage de responsabilités afin de prendre des décisions et d'apporter des solutions concrètes pour nos concitoyens, et moins de fonctionnaires à Paris pour écrire des normes ou créer des règles", dit-il. "L'Élysée ne confirme ni ne commente les fuites dans la presse au sujet de la sortie du grand débat national", a réagi la présidence, après la diffusion du texte par plusieurs médias. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grand débat Emmanuel Macron Gilets jaunes
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants