1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Macron évoque l'"alcoolisme" du bassin minier du Nord et fait polémique
1 min de lecture

Macron évoque l'"alcoolisme" du bassin minier du Nord et fait polémique

Son équipe a défendu le candidat par une carte statistique, mais des membres du Front national dénoncent un "mépris social".

Emmanuel Macron, le 10 janvier 2017
Emmanuel Macron, le 10 janvier 2017
Crédit : Tobias SCHWARZ / AFP
Clémence Bauduin & AFP

Bourde ou "réalité sanitaire" ? Vendredi 13 janvier, Emmanuel Macron, en déplacement à Noeux-les-Mines (Pas-de-Calais), a pointé du doigt "des problèmes sanitaires et sociaux" rencontrés au cours des dernières décennies dans le bassin minier, après l'effondrement de ce secteur. L'analyse n'aurait pas forcément interpellé si l'ancien ministre de l'Économie s'en était tenu à ces problématiques, mais Emmanuel Macron a évoqué, dans la foulée, "beaucoup de tabagisme et d'alcoolisme" dans ce secteur. 

Il n'en fallait pas davantage pour susciter l'ire du maire frontiste de Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Steeve Briois. Réagissant à cette déclaration malheureuse, ce dernier a vilipendé le "mépris de classe" manifesté selon lui par le candidat Macron. "Emmanuel Macron a une fois encore prouvé son mépris de classe, de manière particulièrement odieuse", a-t-il déclaré dans un communiqué, demandant au principal concerné de présenter des excuses.

Quel mépris socia

Face aux reproches pesant sur ces récentes déclarations, l'équipe du mouvement "En Marche !" a décidé de s'appuyer sur les statistiques. Pierre Le Texier, membre de l'équipe digitale d'Emmanuel Macron, a ainsi publié une carte issue d'un baromètre santé de l'INPES datant de 2010, faisant état des "prévalences régionales de l'usage quotidien d'alcool parmi les 15-75 ans". Ce dernier a pris le soin d'y ajouter un message au vice-président du Front national, Florian Philippot, qui taxait Emmanuel Macron de "mépris social" sur Twitter. "Quel mépris social ? Une réalité sanitaire. Mais bon vous, de dire la vérité, ce n'est pas votre truc", a-t-il rétorqué.

Le déplacement dans les Hauts-de-France d'Emmanuel Macron s'est poursuivi ce samedi 14 janvier. Le candidat d'"En Marche !" était en meeting au Zénith de Lille, largement rempli. Sans revenir sur ses déclarations de la veille, Emmanuel Macron a répété son projet de refuser de voir "des terres qui soient condamnées à la stagnation ou au recul".

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/