1 min de lecture Grande distribution

Loi alimentation : quand le gouvernement corrige une campagne de Leclerc

Vent debout contre une mesure de la loi alimentation, Leclerc a lancé en mars une campagne de communication. Elle n'a pas plu au gouvernement qui y a vu une "fake news".

Une enseigne d'un hypermarché E.Leclerc, en 2013
Une enseigne d'un hypermarché E.Leclerc, en 2013 Crédit : JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Éleonore de Marnhac
Éléonore De Marnhac
Journaliste

Le géant de l'agroalimentaire Leclerc et le ministère de l'Agriculture ne sont pas d'accord. Ce mercredi 13 juin, plusieurs députés de la République en Marche ont partagé sur les réseaux sociaux une version raturée et corrigée d'une campagne de communication du groupe Leclerc.

En cause, la majoration de 10% du seuil de revente à perte des produits prévue par la loi agriculture et alimentation. Aujourd'hui, la revente à perte est interdite. En d'autres termes, "lorsqu'une enseigne achète au producteur un produit 1 euro, elle doit le revendre au minimum 1 euro en rayon. Une fois la loi entrée en vigueur, ce même produit ne pourra être revendu à moins de 1,10 €", explique le ministère de l'agriculture.

Si cette mesure vise à assurer un meilleur revenu pour les producteurs, elle n'est pas au goût des distributeurs qui se livrent à une guerre des prix, comme Leclerc. Le groupe de Michel-Édouard Leclerc avait début mars décidé de lancer une campagne de communication sur le thème du pouvoir d'achat des Français. "C'est confirmé, une augmentation de 10% des prix coûtera plus de 1,7 milliard d'euros aux Français sans bénéficier aux agriculteurs", peut-on ainsi lire sur les affiches de Leclerc. 

À lire aussi
Les consommateurs français sont en majorité déçus par le goût des fraises et des abricots. fruits et légumes
Les Français sont déçus par le goût des fraises et des abricots en grandes surfaces
Campagne de communication de Leclerc contre la loi alimentation
Campagne de communication de Leclerc contre la loi alimentation Crédit : Leclerc

"Fake news !"

Mais ces affirmations n'ont pas été au goût du gouvernement qui a décidé de contre-attaquer. L'affiche initiale a donc été raturée et corrigée en rouge par le ministère de l'Agriculture avant d'être partagée sur les réseaux sociaux par différents députés marcheurs, certains la qualifiant de "fake news". 

Sur cette nouvelle version, le gouvernement revient notamment sur le nombre de produits concernés par la mesure et tacle le distributeur : "Certains veulent juste continuer à faire du profit sur la guerre des prix qui ruine nos producteurs et nos éleveurs". Et le gouvernement d'expliquer notamment qu'il ne tient qu'aux distributeurs "d'utiliser ce dispositif pour mieux rémunérer les agriculteurs".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Grande distribution Politique Communication
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793748056
Loi alimentation : quand le gouvernement corrige une campagne de Leclerc
Loi alimentation : quand le gouvernement corrige une campagne de Leclerc
Vent debout contre une mesure de la loi alimentation, Leclerc a lancé en mars une campagne de communication. Elle n'a pas plu au gouvernement qui y a vu une "fake news".
https://www.rtl.fr/actu/politique/loi-alimentation-quand-le-gouvernement-corrige-une-campagne-de-leclerc-7793748056
2018-06-14 13:58:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/MCinsBsbZc5iGGzSQrapwg/330v220-2/online/image/2018/0110/7791764895_une-enseigne-d-un-hypermarche-e-leclerc-en-2013.jpg