1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les sénateurs veulent interdire les UV contre l'avis de Marisol Touraine
2 min de lecture

Les sénateurs veulent interdire les UV contre l'avis de Marisol Touraine

Les parlementaires soulignent la dangerosité des cabines de bronzage. Mais le texte a très peu de chances de passer...

Une cabine de bronzage à UV (illustration).
Une cabine de bronzage à UV (illustration).
Crédit : MYCHELE DANIAU / AFP
La rédaction numérique de RTL & AFP

Les sénateurs font de la résistance. Contre l'avis du gouvernement, ils veulent assouplir la loi Évin interdisant la publicité pour l'alcool. Ils proposent aussi d'interdire les cabines à UV

Le Sénat a décidé, mardi 15 septembre, dans le cadre de l'examen de la loi santé, d'interdire les cabines de bronzage à UV à partir de 2017, dont il pointe du doigt la dangerosité. "Le rôle nocif de ces cabines, dans l'apparition des cancers de la peau, est scientifiquement établi par le Centre international de recherche sur le cancer", explique le sénateur Jean-François Longeot (UDI-UC), qui souligne que "les cancers de la peau ont plus que doublé en dix ans".

Marisol Touraine pas pour l'interdiction

Cette interdiction a toutefois peu de chances d'être confirmée lors du retour du texte devant l'Assemblée nationale. Pour la ministre de la Santé Marisol Touraine, "la nocivité de l'exposition aux rayons UV est avérée et l'augmentation des mélanomes doit nous conduire à agir. Mais faut-il interdire ?", interroge-t-elle. Marisol Touraine rappelle que des règles existent depuis 1997 et qu'elles ont été renforcées en 2013. "Le projet de loi va plus loin encore, qui interdit les forfaits illimités, la mise à disposition des cabines à domicile, leur vente à des particuliers et impose la formation des professionnels", souligne-t-elle. 

Elle argue aussi qu'avec plusieurs ministres de la Santé européens, elle a saisi la Commission et qu'un groupe de travail a été mis en place. "En attendant ses conclusions, avis défavorable à interdiction complète des cabines", tranche la ministre. Le sénateur PS Yves Daudigny a obtenu une période transitoire de deux ans, pour tenir compte de la situation des professionnels qui se sont conformés aux dernières prescriptions. 

Les députés ont interdit la publicité

À lire aussi

De leur côté, les députés ont voté l'interdiction de la publicité pour les cabines et les appareils de bronzage, ainsi que l'interdiction de leur mise à disposition pour les mineurs. Ils ont aussi décidé l'interdiction de la vente ou la cession, y compris gratuitement, d'un appareil de bronzage artificiel pour un usage autre que professionnel. 

Tout comme l'exposition au soleil, les cabines à UV sont classés internationalement comme "cancérogènes certains pour l'homme" par le Centre international de recherche sur le cancer (Circ). D'après une estimation publiée en 2012 dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), les lampes à bronzage seraient responsables en France de 19 à 76 décès annuels par mélanome cutané.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/