1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les restaurants favoris des personnalités politiques françaises
3 min de lecture

Les restaurants favoris des personnalités politiques françaises

"Le Figaro" établit la liste des adresses parisiennes favorites des élus et ministres de tous les bords.

Le 5 juin 2014, Laurent Fabius et François Hollande accueillent le secrétaire d'État américain John Kerry au restaurant le Chiberta, dans le 8ème arrondissement de Paris.
Le 5 juin 2014, Laurent Fabius et François Hollande accueillent le secrétaire d'État américain John Kerry au restaurant le Chiberta, dans le 8ème arrondissement de Paris.
Crédit : ERIC FEFERBERG / AFP
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin

Le Figaro répertorie dans un article du 19 août une liste de restaurants dans lesquels l'ensemble de la classe politique se retrouve, toutes couleurs confondues. Surprise : les menus sont souvent simples et abordables. S'il ne fallait en garder qu'une, l'adresse du Père Claude ferait l'unanimité. Situé à proximité des ministères, des ambassades et des sièges de partis, ce restaurant apprécié de Jacques Chirac du temps de sa présidence accueille souvent des personnalités de la droite telles que Jean-François Copé ou encore François Baroin mais aussi des figures de la gauche comme Ségolène Royale et Dominique Strauss-Kahn, habitué des lieux. On y mange le midi pour un menu à 29,5€.

D'autres adresses ont également la faveur les politiques. Dans le 6ème arrondissement, le Marco Polo, restaurant de gastronomie italienne, est tenu par un dénommé Renato Bartolone, qui n'est autre que le frère du président de l'Assemblée nationale. Claude Bartolone y déjeune régulièrement et invite ses amis du Palais Bourbon et du Parti socialiste à déguster un plat de pâtes qui n'excède pas les 22 euros

Du côté des Invalides, Chez Françoiseprésentée par Le Figaro comme la "deuxième cantine de l'Assemblée", se veut discrète. Sa cuisine du terroir séduit de nombreux politiques. Le restaurant gastronomique propose d'ailleurs chaque jour le "menu parlementaire" à 33 euros. Nicolas Sarkozy, lui, est davantage séduit par les recettes napolitaines de la Pizzeria di Rebellato, dans le 16ème arrondissement. L'ancien président y aurait d'ailleurs invité ses proches après ses déboires avec la justice, en juillet 2014.

Les restaurants des joies et des crises

D'autres cuisines ont servi les hommes politiques lors de grands événements et ainsi associé leurs noms à l'histoire politique. C'est par exemple le cas de La Rotonde, mythique brasserie du quartier Montparnasse, où François Hollande a fêté sa victoire à la primaire socialiste le 16 octobre 2011, entouré de ses fidèles, Stéphane Le Foll, Bruno Le Roux et Michel Sapin. On se souvient également du Fouquet's, où Nicolas Sarkozy s'est vu reprocher d'avoir fêté sa victoire à la présidentielle, le 6 mai 2007

À lire aussi

Le soir du 1er octobre 2014, Cécile Duflot, en plein débat sur la loi de transition énergétique, convie ses collègues parlementaires à la Casa Germain, restaurant italien qui propose des pizzas aux alentours de 15 euros. Au même moment, le sénateur Jean-Vincent Placé, qui n'avait pas encore entamé son régime et ne cachait pas son amour des bonnes tables, invite François Hollande à une "couscous-party" au restaurant marocain Le Tagine, dans le 11ème arrondissement de la capitale.

Le 24 juin 2014, François Fillon et Jean-Pierre Jouyet se retrouvent au Pavillon Ledoyen, ancienne auberge des jardins des Champs-Élysées. "C'est au cours de ce repas que François Fillon aurait demandé au bras droit de François Hollande d'accélérer les procédures judiciaires visant Nicolas Sarkozy", glisse Le Figaro.

Bling-bling et vitamines

Nicolas Sarkozy a également ses habitudes à l'Épicure, le restaurant du Bristol, palace de luxe à quelques minutes à pieds de l'Arc de Triomphe. Il a même nommé son chef cuisinier, Éric Fréchon, chevalier de la légion d'honneur en 2008. 

En cette rentrée ministérielle agitée, L'Esplanade promet de rester une adresse notable pour les politiques, qui ont coutume d'y prendre un petit-déjeuner vitaminé pour discuter avec la presse avant les séances à l'Assemblée nationale. "Ségolène Royal et François Hollande avaient également pour habitude de fréquenter cet établissement", précise Le Figaro.

Autour du palais Bourbon

Deux autres adresses réunissent les amateurs de bonnes tables à proximité de l'Assemblée nationale : Tante Marguerite accueille régulièrement l'ancien premier ministre Michel Rocard et "séduit les ténors politiques de province et de Paris, toutes sensibilités confondues", précise Le Figaro. Dans un décor typique de brasserie parisienne, Le Bourbon, situé précisément en face de l'Assemblée, sert ses "incontournables de la cuisine française" à une vague de députés les mardis et mercredis, jours des séances dans l'hémicycle. 

Du côté de RTL, c'est à L'Avenue, chic adresse du 8ème arrondissement, que les invités politiques se rendent parfois, pour un petit-déjeuner à l'issue de leur intervention dans nos studios.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/