1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Les Républicains : "On ne choisit pas notre candidat pour 2022", prévient Fasquelle
2 min de lecture

Les Républicains : "On ne choisit pas notre candidat pour 2022", prévient Fasquelle

INVITÉ RTL - Le député du Pas-de-Calais, candidat à la présidence du parti, prône l'unité malgré les divergences politiques.

Danielle Fasquelle le 13 janvier 2017 à Paris.
Danielle Fasquelle le 13 janvier 2017 à Paris.
Crédit : Witt/SIPA
Les Républicains : "On ne choisit pas notre candidat pour 2022", prévient Fasquelle
05:05
micros
La rédaction numérique de RTL

Unité. C'est le mot d'ordre de Daniel Fasquelle, l'un des trois candidats officiellement déclarés à la présidence du parti Les Républicains. Preuve de sa volonté de rassembler, le député du Pas-de-Calais se rend mercredi 30 août à Châteaurenard (Bouches-du-Rhône) pour la rentrée politique de Laurent Wauquiez, dont la candidature n'est qu'un secret de polichinelle. "J'ai souhaité venir pour montrer que nous aurons une compétition, mais une compétition dans un climat apaisé", déclare-t-il au micro de RTL.

La droite affiche pourtant l'impression d'être complètement divisée. Tout comme Daniel Fasquelle, Valérie Pécresse a lancé son propre mouvement, ça chauffe entre Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez et le nombre de candidatures pourrait gonfler... L'unité semble ainsi être un vœu pieux. "C'est effectivement un vrai défi qui est devant nous et j'ai envie de le relever", persiste Daniel Fasquelle qui prend les militants à témoin : "Soit on prolonge à la base les divisions de Paris, ou l'on fait remonter à Paris l'unité et la volonté de rassemblement de la base".

Le trésorier du parti ne veut donc pas entendre parler d'une quelconque idée de divorce : "À ce moment là, on s'éparpille, on se fragmente, c'est le projet secret de M. Macron, et on sera hors-jeu pour très longtemps". Sa mise en garde s'adresse particulièrement à celles et ceux qui déborderaient d'ambition : "Il ne faut pas se tromper d'élection. On n'est pas là pour choisir notre candidat pour 2022. On n'est pas là pour choisir une ligne politique par rapport à d'autres. Ce que veulent les militants, aujourd'hui, c'est le rassemblement des personnalités et qu'on travaille aussi au socle commun qui nous rassemble".

Au final, ne vise-t-il pas Laurent Wauquiez avec ces derniers propos ? Beaucoup prêtent des ambitions présidentielles au président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. "Il aura à s'en expliquer. Peut-être que ça fait une différence entre nous", botte en touche Daniel Fasquelle. "Je refuse de se laisser enfermer dans une boîte, dans une chapelle, derrière un futur candidat pour 2022. C'est beaucoup trop tôt". 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/