4 min de lecture Christian Estrosi

Les Républicains : mais à quoi joue Christian Estrosi ?

DÉCRYPTAGE - Le maire de Nice se préoccupe de moins en moins de la ligne des Républicains, au profit de la sienne, à travers son mouvement La France audacieuse. Un audace justement qui le place en position d'électron libre au sein du parti.

Christian Estrosi, le 17 février 2018
Christian Estrosi, le 17 février 2018 Crédit : VALERY HACHE / AFP
Marie-Pierre Haddad
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

Depuis plusieurs mois, Christian Estrosi s'affranchit de la ligne politique choisie chez Les Républicains. Le 30 juin prochain va se tenir le Conseil national du parti à Menton, pour évoquer la question de l'Europe. Hasard du calendrier, à la même date, le maire de Nice doit inaugurer une nouvelle ligne de tramway. 

Va-t-il pour autant se rendre au Conseil ? "Si j'ai cinq minutes, je passerai (...) Entre ma ville et mon parti politique je préfère ma ville", a-t-il indiqué sur CNews. L'affaire a donc vite été classée par l'élu de droite.

"Vous croyez que les Niçois qui m'ont fait confiance, comprendraient que ce jour-là j'accorde la priorité à un débat politicien à quelques mètres d'ici ?", expliquait-il. Son adversaire politique, Éric Ciotti, y voit un pas supplémentaire vers La République En Marche. 

Une conférence trois jours avant le Conseil LR

À lire aussi
Christian Estrosi à Nice, en novembre 2018 élections européennes
Européennes 2019 : Estrosi et Robinet voteront pour la liste Les Républicains

En octobre 2017, Christian Estrosi a lancé son mouvement, avec une vingtaine de maires de droite : La France audacieuse. D'emblée, le maire de Nice a indiqué qu'il n'était "pas dans l'opposition, mais pas dans la majorité" non plus. Lors d'une conférence de presse, il expliquait vouloir "être des partenaires pour aider la France à gagner, car aujourd'hui elle est en grande difficulté et si on ne s'en sort pas dans les cinq ans, nous aurons les extrêmes (...) Nous sommes de droite, nous sommes de l'UDI, nous sommes d'En Marche, ou du MoDem, nous sommes divers droite".

Le Figaro rappelle que "les élus membres de La France audacieuse, qui peuvent avoir une double étiquette partisane, veulent participer à 'la rénovation du paysage politique', 'sans pour autant se mettre en opposition avec qui que ce soit'. Aujourd'hui, La France audacieuse revendique 600 élus locaux, dont 300  maires". 

Christian Estrosi ne se rendra donc pas au Conseil national des Républicains sur l'Europe, mais le 26 juin prochain, soit trois jours avant la réunion organisée par son parti, il a "prévu d'organiser une conférence de presse pour formuler des propositions sur l'Europe, la fiscalité locale et le terrorisme". À cela s'ajoutent "les classes de la France audacieuse" le 7 septembre dans le sud de la France. 

Vers La République En Marche ?

Pour les élections municipales de 2020, Christophe Castaner, le délégué général de La République En Marche, a ouvert la porte à des alliances avec des maires républicains ou socialistes. Un juppéiste "écouté à Matignon" confie à Libération qu'"en échange du soutien des marcheurs, les maires sortants LR et UDI pourraient devoir quitter leur parti d’origine, mais sans obligation d’adhérer à REM. 

Ils se présenteraient alors sous leur nom propre et conserveraient la liberté de choisir leurs colistiers. Dans ce cas, il faudra toutefois prévoir des dérogations dans certains cas particuliers, comme Estrosi à Nice ou Moudenc à Toulouse. Rien d’impossible dans les quatrième et cinquième villes de France…".

Le maire de Nice est ainsi devenu un électron libre au sein des Républicains. Un constat qui dure depuis la campagne présidentielle. En novembre 2017, il dénonçait sur BFMTV le fait que son parti "soit devenu un peu le parti du Trocadéro (en référence au meeting de François Fillon ndlr). Ce qui m'inquiète profondément aujourd'hui, c'est que Les Républicains sont un peu sortis de cette ligne de conduite qui a été cette ligne fondatrice voulue par Jacques Chirac".

En décembre dernier, Christian Estrosi avait fait taire toutes rumeurs d'adhésion à La République En Marche : "Je suis membre de LR, je suis de droite", tout en précisant qu'il avait "pris la décision de ne pas se mêler des choix de sa famille politique", lors de l'élection du président du parti. Un retrait remarqué et vivement critiqué au sein même des Républicains. 

De plus en plus distant des Républicains

Pourtant, lors de l'arrivée de Laurent Wauquiez à la tête du parti, l'élu de droite avait fait un sous-entendu qui ne laissait guère de doute sur le fond de sa pensée. Dans une lettre envoyée à Bernard Accoyer, à l'époque secrétaire général des Républicains, il écrit : "Depuis plusieurs semaines, notre mouvement a pris l’habitude d’inscrire à l’ordre du jour de son bureau politique des procédures d’exclusion, motivées par des accusations de trahison de notre mouvement. Pourtant, aujourd’hui, au sein même de notre parti, certains affichent au grand jour une proximité assumée avec des mouvements proches des idées de l’extrême droite, si éloignés des valeurs fondatrice de notre famille".

À travers ces mots, il s'agit "d'une référence à l'appel du pied de Sens Commun, mouvement issu de la Manif pour tous dans les rangs LR, à Marion Maréchal. Or Laurent Wauquiez est réputé proche du mouvement Sens Commun", indique 20Minutes.

Christian Estrosi poursuit : "Dans un esprit de clarification, je veux à mon tour vous demander d’inscrire à l’ordre du jour de notre prochain bureau politique l’exclusion de ceux, en particulier les cadres dirigeants, qui ont entretenu le doute sur leur positionnement vis-à-vis du Front national lors des dernières élections présidentielles [sic] et législatives, et qui continuent d’afficher une collusion malsaine avec ces idées écœurantes et ceux qui les défendent". 

L'attaque vise Laurent Wauquiez et sans le nommer, le maire de Nice demande son exclusion. Depuis ces mots, l'élu de droite continue de tracer sa route, toujours plus loin de l'actuelle ligne des Républicains.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Christian Estrosi Les Républicains Nice
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793659066
Les Républicains : mais à quoi joue Christian Estrosi ?
Les Républicains : mais à quoi joue Christian Estrosi ?
DÉCRYPTAGE - Le maire de Nice se préoccupe de moins en moins de la ligne des Républicains, au profit de la sienne, à travers son mouvement La France audacieuse. Un audace justement qui le place en position d'électron libre au sein du parti.
https://www.rtl.fr/actu/politique/les-republicains-mais-a-quoi-joue-christian-estrosi-7793659066
2018-06-07 14:23:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/gHRc6c7DQEVLgzT9B8LxpQ/330v220-2/online/image/2018/0606/7793659091_christian-estrosi-le-17-fevrier-2018.jpg