2 min de lecture François Hollande

Les réactions de la classe politique aux vœux de François Hollande

François Hollande a présenté ses derniers vœux en tant que président de la République ce samedi 31 décembre, ce qui n'a pas manqué de faire réagir la classe politique

François Hollande à la sortie du Conseil des ministres, le 21 décembre 2016
François Hollande à la sortie du Conseil des ministres, le 21 décembre 2016 Crédit : Patrick KOVARIK / AFP
Valentine De Brye
et AFP

Hommage aux victimes du terrorisme et le bilan économique du pays ont été des points sur lesquels François Hollande est revenu lors de son dernier discours de bonne année à l'adresse des Français. Par ailleurs, le Président a appelé la gauche " à écarter la dispersion de certaines de nos forces politiques qui entraînerait d'ailleurs leur élimination", au soir du premier tour de la présidentielle.

Une gauche qui a par ailleurs répondu massivement à cet appel :  Manuel Valls, ancien Premier ministre et aujourd'hui candidat à la primaire organisée par le PS a déclaré sur Twitter que "servir la France aux côtés de François Hollande aura été un honneur. Il faut de la force pour se donner entièrement aux causes". Tout aussi conciliant, Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du PS, a quant à lui annoncé par un communiqué que "lors de son quinquennat, François Hollande a su concilier le redressement économique du pays à la restauration de la place de la France en Europe et dans le monde, tout en répondant aux attentes de nouvelles conquêtes progressistes" .

À droite, c'est Eric Woerth, député Les Républicains de l'Oise, qui a affirmé qu' un nouvel "espoir de redressement de la France pour 2017 serait l'élection de François Fillon", tout en précisant que "François Hollande aura encore tenté de donner de la couleur à son bilan alors que pendant quatre ans et demi rien n'aura changé ou si peu". 

Marine Le Pen quant à elle a parlé de "derniers vœux du quinquennat" qui "offrent au moins un soulagement : on sait qu'on n'aura plus à subir l'an prochain un tel cortège de platitudes et de déclarations en total décalage avec la réalité du pays et les souffrances des Français". Son bras droit Florian Philippot a quant à lui exprimé "un exercice d'auto-satisfaction qui me semble malvenu sur l'économie et sur l'emploi, parce qu'objectivement la situation est catastrophique".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
François Hollande Nouvel An Primaires
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants