3 min de lecture Législatives 2017

Législatives 2017 : quelles chances au 2nd tour pour La France insoumise ?

ÉCLAIRAGE - Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon peut espérer obtenir une dizaine de sièges à l'Assemblée nationale.

Jean-Luc Mélenchon, le 19 février 2017
Jean-Luc Mélenchon, le 19 février 2017 Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
JulienAbsalon1
Julien Absalon
et AFP

La France Insoumise pourra-t-elle se constituer un groupe à l'Assemblée nationale ? Avec 11,03% de voix recueillies au premier tour des élections législatives, le mouvement de Jean-Luc Mélenchon peut espérer placer des élus à l'Assemblée nationale. Encore faut-il qu'il puisse se constituer un groupe dans l'hémicycle, 15 étant le nombre de députés requis. Selon les estimations Kantar Sofres-Onepoint pour RTL, la coalition avec le Parti communiste peut espérer recueillir entre 13 et 23 députés, loin derrière les 400 à 440 annoncés pour La République en Marche.

Lors d'une conférence de presse, La France insoumise a annoncé avoir placé au second tour 74 candidats investis ou soutenus. Hormis les communistes et les quatre frondeurs socialistes qui avaient voté la motion de censure contre le gouvernement en 2016, le mouvement ne soutiendra personne d'autre et laisse ses électeurs décider. "Sauf s'il y a un candidat du Front national, notre consigne c'est : pas une voix pour le Front national", a précisé Martine Billard, animatrice du comité électoral national.

Les meilleures chances d'élection

Leader du mouvement, Jean-Luc Mélenchon montre l'exemple dans la 6e circonscription des Bouches-du-Rhône. Avec 34,31%, il possède douze points d'avance sur sa concurrente Corinne Versini de La République en Marche (22,66%). Pour l'aider à enfoncer le clou, il peut bénéficier du soutien remarqué de Nasséra Benmaria, suppléante du socialiste Patrick Mennucci arrivé en 3e place (12,43%).

À lire aussi
Des bulletins de vote dans une urne, au second tour des législatives le 18 juin 2017 Guyane
Législative partielle en Guyane : le candidat REM devance son adversaire LFI

À l'instar du tribun de la scène politique française, Clémentine Autain possède une avance confortable dans la 11e circonscription de Seine-Saint-Denis avec 37,2% des suffrages exprimés contre 28,3% pour Elsa Wanlin de la future majorité présidentielle (28,3%). Toujours dans le même département, Stéphane Peu fait aussi la course en tête (27,7%) sur Véronique Avril, candidate En Marche soupçonnée d'être une "marchande de sommeil". La communiste Marie-George Buffet, officiellement investie par la France insoumise, domine (32,80%) également la 4e et possède un petit matelas sur la candidate REM Prisca Thevenot (25,20%).

Toujours dans le 93, Alexis Corbière, porte-parole de Jean-Luc Mélenchon et de La France Insoumise, n'est pas arrivé en tête dans la 7e circonscription. Avec 21,6%, il est devancé par La République en Marche représentée par Halima Menhoudj (24,7%). Dans la 6e circonscription de Meurthe-et-Moselle, Caroline Fiat (15,94%) est devancée par le frontiste Cédric Marsolle (19,92%) et pourrait bien bénéficier d'un barrage contre le Front national. Ugo Bernalicis peut aussi y croire dans la 2e circonscription du Nord, où il est arrivé deuxième (19,16%), s'il bénéficie d'un report de voix favorable de la candidate socialiste arrivée troisième (18,45%).

Des "têtes d'affiche" en difficulté

La donne est plus complexe pour bon nombre de personnalités bien connues des insoumis. Plusieurs membres de l'équipe de campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon sont en effet en ballottage fort défavorable. Charlotte Girard, coresponsable du programme de L'Avenir en Commun, a récolté 15,55% alors que Pierre-Alain Raphan (REM) le distance largement avec 26,68%. Les reports de voix risquent d'être compliqués : l'UDI a fini à 14,13% et Malek Boutih (PS) à 12,39%. Manuel Bompard, ex-directeur de campagne, est aussi en mauvaise posture dans la 9e circonscription de Haute-Garonne. Avec 18,91%, il est nettement surclassé par Sandrine Mörch (REM) à 36,96%.

Coordinateurs du Parti de gauche, Éric Coquerel (1re circonscription de Seine-Saint-Denis) et Danielle Simonnet (6e circonscription de Paris) sont respectivement distancés de 18 et 20 points par des soutiens d'Emmanuel Macron. En outre, François Ruffin doit lui aussi cravacher dans la 1re circonscription de la Somme où il doit refaire un retard de 9,8 points sur le maire d'Abbeville Nicolas Dumont qui porte le flambeau du gouvernement.

Enfin, de nombreux regards sont tournés vers le duel explosif opposant Manuel Valls (25,45%) à Farida Amrani (17,61%) dans la 1re circonscription de l'Essonne. L'ancien premier ministre possède une avance de plus de 2.000 voix et pourra peut-être s'appuyer sur les 3.000 voix de Caroline Varin qui portait les couleurs des Républicains. Le soutien officiel de Benoît Hamon à la candidate insoumise pourrait toutefois avoir une influence dans l'équation...

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Législatives 2017 La France insoumise Jean-Luc Mélenchon
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7788952187
Législatives 2017 : quelles chances au 2nd tour pour La France insoumise ?
Législatives 2017 : quelles chances au 2nd tour pour La France insoumise ?
ÉCLAIRAGE - Le mouvement de Jean-Luc Mélenchon peut espérer obtenir une dizaine de sièges à l'Assemblée nationale.
https://www.rtl.fr/actu/politique/legislatives-2017-quelles-chances-au-2nd-tour-pour-la-france-insoumise-7788952187
2017-06-14 07:35:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/IzlkpTdmPL87gSyiUz9JTQ/330v220-2/online/image/2017/0220/7787339222_jean-luc-melenchon-le-19-fevrier-2017.jpg