1 min de lecture Parti socialiste

Le PS demande un euro à ses adhérents pour trouver des idées

Afin de reconquérir les électeurs de gauche, le nouveau Premier secrétaire Olivier Faure veut leur permettre de participer à l’élaboration du futur programme du parti en échange d'une contribution d'un euro.

Olivier Faure, président du groupe PS à l'Assemblée nationale
Olivier Faure, président du groupe PS à l'Assemblée nationale Crédit : JOEL SAGET / AFP
Sarah Ugolini
Sarah Ugolini

Après avoir réalisé le pire score d'un candidat socialiste à l'élection présidentielle depuis Gaston Deferre en 1969 avec 6,36% des voix en 2017, le Parti socialiste a vu ses militants fuir en masse. Il y aurait encore 102.000 cartes du PS, mais le nombre de votants au congrès du parti en avril n’a pas dépassé les 37 000 selon Le Parisien

Pour espérer reconquérir les adhérents et sympathisants, le Parti socialiste tente donc d'innover et de "s'ouvrir" aux électeurs en les invitant à participer à la création de leur futur programme en échange d'une contribution d'un euroOlivier Faure, nouveau Premier secrétaire du PS, veut créer un "parti plateforme" et ouvrir les "portes et fenêtres" d’une maison désertée de ses habitants.

Ces propositions recueillies par des électeurs de gauche auraient pour but de créer un réseau des engagés. En pratique, le Parti ouvrira des chantiers thématiques (le premier étant l'Europe) sur lesquels chaque citoyen pourra s'exprimer en s’inscrivant sur une plateforme numérique. Il sera ainsi possible à chacun contre un euro de faire des propositions sur plusieurs sujets de société. Les participants pourront de cette manière voter sur des propositions qui viendront créer le programme politique du parti.

Élargir le nombre de personnes avec qui échanger

"On souhaite élargir le nombre de personnes avec lesquelles on échange, pour enrichir notre projet", explique Corinne Narassiguin, nouvelle numéro 2 du PS. Chaque chantier thématique engagé par le PS dans les mois et années à venir sera ouvert à ses sympathisants. Seule exception : celui concernant le bilan du quinquennat de François Hollande, qui pourrait se faire à la rentrée. Il s'agit d'un débat que les socialistes tiendront en cadre restreint entre eux. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Parti socialiste Olivier Faure
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants