1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Le Drian a-t-il mobilisé le quai d’Orsay pour ses petits-enfants ?
2 min de lecture

Le Drian a-t-il mobilisé le quai d’Orsay pour ses petits-enfants ?

Selon une enquête de Mediapart publiée mardi 6 mars, le ministre des Affaires étrangères aurait usé de son statut pour faire entrer sur dérogation deux de ses petits-enfants au Lycée français de Barcelone. Jean-Yves Le Drian dément cette accusation.

Jean-Yves Le Drian, à Aix-en-Provence
Jean-Yves Le Drian, à Aix-en-Provence
Crédit : ISA HARSIN/SIPA
Clémence Bauduin & Thibaut Deleaz

Jean-Yves Le Drian aurait-il mobilisé son cabinet à des fins personnelles ? Le ministre des Affaires étrangères serait "intervenu par l'intermédiaire de son cabinet en faveur de l'inscription dérogatoire de deux de ses petits-enfants au sein du très prisé lycée français de Barcelone", selon des informations mises en lumière par Mediapart. Les lycéens seraient entrés "hors délais, alors que des centaines d'enfants au dossier envoyé dans les règles ont vu leur demande rejetée".

Les deux jeunes gens, qui sont précisément les petits-enfants de la compagne du ministre, Maria Vadillo, selon les précisions du site d'information, "ont déposé leurs dossiers une fois le délai d'inscription passé" mais ont pu compter sur le "soutien actif de la chaîne diplomatique du Quai d'Orsay", fait savoir Mediapart.

Une réponse dans les dix minutes

Un échange de mails publié par le site dévoile les agitations du ministère des Affaires étrangères. "Dominique, je viens d'être appelé par le directeur de cabinet de M. Le Drian à propos de xxxx (...) et de xxxx", amorce le consul général de France à Barcelone, Édouard Beslay, dans un mail adressé le 7 juin 2017, vers 22 heures, au proviseur du lycée français de Barcelone, Dominique Duthel

"Il s'agit des petits-enfants de M. Le Drian. Il serait donc souhaitable qu'ils obtiennent une place". La requête s'accompagne dans le mail d'une promesse d'obtenir "une oreille plus attentive au plus haut niveau et la joie d'avoir la visite du ministre l'an prochain" en guise de remerciement.

À lire aussi

La réponse ne se fait pas attendre. "Bonsoir Édouard, ce ne sont pas les niveaux les plus faciles mais on fera le nécessaire au plus vite bien sûr", lui répond Dominique Duthel dans les dix minutes qui suivent.

300 élèves refusés faute de place

Le cabinet de Jean-Yves Le Drian nie avoir dû interférer dans ces deux inscriptions et affirme que Dominique Duthel a simplement "été informé par le ministère de l'arrivée des enfants". Le proviseur du lycée français de Barcelone, lui, affirme pour sa part que "Jean-Yves Le Drian n'est jamais intervenu".

Le directeur d'établissement ajoute que les dossiers des deux jeunes gens étaient prioritaires non à cause de leur nom, mais de la récente mutation de leur père à Barcelone. "Ce monsieur qui se trouve, peut-être, être de la famille de Le Drian mais qui est surtout un Français qui a trouvé un travail ici, qui était donc en mutation professionnelle, et qui était donc prioritaire pour cela", justifie Dominique Duthel.

Seulement, le lycée français de Barcelone jouit d'une réputation qui lui vaut chaque année de refuser de nombreux élèves désireux d'y étudier. Dans un reportage réalisé par une radio locale francophone lors de la précédente rentrée scolaire, un responsable de l'établissement faisait pourtant état d'un "lycée plein à craquer" et de 300 élèves refusés faute de place.

Jean-Yves Le Drian dément être intervenu

"Je ne suis pas intervenu pour l'entrée de mes petits-enfants au lycée", a assuré le ministre, interrogé sur CNews jeudi 8 mars. "Mon beau-fils a eu une mutation professionnelle à Barcelone (..) et j'ai pensé qu'il était utile que mon cabinet prévienne le consul général de France à Barcelone et les autorités espagnoles, parce que je suis ministre des Affaires étrangères, qu'une partie de ma famille allait résider désormais à Barcelone", s'est-il défendu. Il assure que ses petits-enfants "répondaient à tous (les) critères" nécessaires pour être admis dans ce lycée français.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/