3 min de lecture La République En Marche

LaREM : pourquoi Pierre Person, numéro deux du parti, lâche la direction

ÉCLAIRAGE - Ancien socialiste et co-fondateur des Jeunes avec Macron, le député La République En Marche de Paris a annoncé sa démission dans "Le Monde".

>
Pierre Person quitte la direction de LaREM Crédit Image : Thomas Samson / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
Marie-Pierre Haddad
Journaliste RTL

La République En Marche "ne produit plus d'idées nouvelles". Le constat est glaçant. D'autant plus lorsqu'il est émis par le numéro deux du mouvement en personne. Dans un entretien au Monde, Pierre Person annonce sa décision de quitter la direction de LaREM

Aux côtés d'Emmanuel Macron depuis le lancement d'En Marche, le député de Paris estime que face aux crises sanitaire et économique liées à la Covid-19, le mouvement "ne permet ni de faire vivre nos différentes sensibilités, ni de mener le rassemblement". 

Le délégué général adjoint démissionnaire met en cause "l'organisation trop repliée sur elle-même" au sein de La République En Marche "qui ne tient pas assez compte de ses "marcheurs". Depuis le début de la législature en 2017, les départs du groupe à l'Assemblée s'enchaînent au profit du MoDem

Ne pas être le "copier-coller" du gouvernement

Pierre Person appuie là où ça fait mal : "Le mouvement est resté dans sa logique de 2017, qui était de porter le projet présidentiel (...) Le travail dans ce domaine est insuffisant. Il faut enfin avoir des débats politiques dans ce parti !". 

À lire aussi
Christophe Castaner, ancien ministre de l'Intérieur, remplacé par Gérald Darmanin assemblée nationale
Coronavirus : Christophe Castaner testé positif

Pour lui, La République En Marche "risque tout simplement de disparaître". "Il doit avoir sa propre raison d’être, sans porter uniquement en 'copier-coller' le message du gouvernement. Ma volonté est de créer un électrochoc. J’invite donc tous ceux qui font partie de la direction du parti à prendre eux aussi leurs responsabilités".

Cet ancien strausskahnien dénonce la droitisation du gouvernement et en effet miroir, celle donc du mouvement. "Le dépassement, ce n’est pas l’effacement. La promesse originelle était de dépasser les clivages, pas d’effacer nos différences. En ce sens, notre unité ne doit pas se résumer à l’unanimité ou à une synthèse molle", explique Pierre Person.

Encarté au PS jusqu'en 2012

Avant de vouloir créer un "électrochoc" au sein du mouvement politique, Pierre Person avait candidaté pour la tête du parti en 2018. Mais il avait retiré sa candidature au profit de Stanislas Guerini, successeur de Christophe Castaner en tant que délégué général LaREM.

"Derrière la façade juvénile", Pierre Person fait pourtant figure, à 31 ans, "de vieux routier chez les novices d’En marche. Il a été un temps responsable de l’Unef à Poitiers et encarté au PS jusqu’en 2012", indiquait Libération

En 2016, France Culture dressait son portrait : après des études de droits à Poitiers, il se rend à Paris pour un premier emploi en tant que juriste. "Très vite, c'est la déception, il ne retrouve pas l'ambiance du PS de province. À Paris, les socialistes sont déconnectés du terrain et du monde de l'entreprise, juge-t-il. Il préfère alors s'éloigner de ce parti d'élus, en panne d'idées".

Co-fondateur des Jeunes avec Macron

Pierre Person fait donc partie de ces anciens socialistes qui très tôt se sont engagés aux côtés d'Emmanuel Macron. Et pour cause, Les Jeunes avec Macron existent depuis 2015, soit bien avant le lancement d'En Marche, en avril 2017. Il en est à l'origine avec trois amis Jean Gaborit (devenu depuis le successeur d'Alexandre Benalla, en charge des déplacements d'Emmanuel Macron en France ndlr), Sacha Houlié (élu député La République En Marche en juin 2017 ndlr) et Florian Hume ("surveillant général des Jeunes avec Macron depuis 2015, comme il l'explique sur Twitter ndlr)

Pierre Person "est le plus geek des quatre", ajoute France Culture. Il s'occupera de la réalisation du site internet des Jeunes avec Macron. "Son bébé qu'il a mis au monde tout seul, en une semaine, quand il était au chômage".

En 2017, il est élu en tant que député de Paris La République En Marche. "Deux choses plaisent surtout (aux électeurs ndlr) : sa jeunesse et son accessibilité", notait à l'époque Le Point. "Il est jeune, et synonyme de renouveau (...) Il vient du QG et connaît donc bien tout le milieu proche d'Emmanuel Macron, mais jamais il ne nous a pris de haut. C'était très appréciable", disent de lui les militants, dans des propos rapportés par le magazine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants