2 min de lecture Université

La présidente de l'Unef répond aux critiques sur son voile et tacle Collomb

Maryam Pougetoux, la présidente de l'Unef à l'université Paris-IV, a été la cible de nombreuses critiques, y compris gouvernementales, pour être apparue avec son voile.

Maryam Pougetoux, la présidente de l'Unef à l'université Paris IV
Maryam Pougetoux, la présidente de l'Unef à l'université Paris IV Crédit : STR / AFP
Claire Gaveau
Claire Gaveau
Journaliste RTL

Depuis plusieurs jours, l’Unef est sous le feu des critiques. Maryam Pougetoux, une femme femme voilée, est présidente du syndicat étudiant à l’université Paris-IV. Son apparition devant les caméras a déclenché une vive polémique. Et ce jusque dans les rangs du gouvernement.

Vendredi 18 mai, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a jugé "choquant" qu'une dirigeante de l'Unef à Paris porte un voile islamique, assimilant ce choix à du "prosélytisme". Il estimait alors que son voile marquait une "différence" avec la "société française". "On le voit bien qu'il y a un certain nombre de gens qui au travers de ces signes sont dans la provocation", a-t-il lancé sur BFM TV

Une sortie qui n'est pas passée inaperçue, provoquant de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Ce dimanche 20 mai, la principale intéressée a décidé de prendre la parole. Et autant dire qu'elle ne s'attendait pas à ce que cette histoire "monte aussi haut" au point de devenir "presque une affaire d'État".

C'est assez pathétique de la part d'un ministre de l'Intérieur

Maryam Pougetoux
Partager la citation

Interrogée par le site Buzzfeed, Maryam Poutefoux dénonce dès lors la position de Gérard Collomb. "C'est assez pathétique de la part d'un ministre de l'Intérieur d'avoir de tels propos, aussi violents. Sachant que mon voile n'a aucune fonction politique. C'est ma foi. Après oui, c'est visible, mais ce n'est pas pour autant du prosélytisme. Je dois presque me justifier de mon choix alors que je ne devrais pas", regrette-t-elle.

Un symbole politique ?

À lire aussi
Le campus de Nanterre déjà bloqué par des étudiants, en 2018 université
Les infos de 7h30 - Nanterre : les étudiants bloquent le campus et demandent le report des partiels

Et la jeune femme, âgée de 19 ans, ne s'est pas arrêtée là alors que Gérard Collomb avait évoqué le lien entre l'islam et Daesh. "Il faut savoir que tout vient de l'éducation (...) Je me considère comme étant intégrée et je n'ai rien à voir avec Daesh. Je suis une citoyenne française, j'ai fait des études en France, dans des établissements laïcs et publics, mon voile n'a aucun lien avec ça", réplique-t-elle.

Réfutant tout "symbole politique" derrière ce voile, contrairement à ce que Marlène Schiappa a laissé entendre, Maryam Pougetoux conclut : "On lui donne une signification que moi-même je ne lui donne pas".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Université Gérard Collomb Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants