1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. "L'homme Hollande n'a plus qu'un visage, le masque de fer de la guerre", dit Nicolas Domenach
1 min de lecture

"L'homme Hollande n'a plus qu'un visage, le masque de fer de la guerre", dit Nicolas Domenach

REPLAY / BILLET - Depuis les attentats du 13 novembre, les proches du chef de l'État ont troqué les sobriquets peu flatteurs pour des surnoms plus adaptés au contexte. "François Homeland" tient la corde.

Nicolas Domenach
Nicolas Domenach
Crédit : Maxime Villalonga
"L'homme Hollande n'a plus qu'un visage, le masque de fer de la guerre", dit Nicolas Domenach
03:44
"L'homme Hollande n'a plus qu'un visage, le masque de fer de la guerre", dit Nicolas Domenach
03:56
Nicolas Domenach & Loïc Farge

"Flamby", "Guimauve le Conquérant" ou "grand méchant flou" : autant de sobriquets que les adversaires - souvent ses propres amis - de François Hollande lui ont longtemps collé. "Tous trahissaient un même mépris qui n'était pas revue à la hausse après l'élection présidentielle, puisque la droite le surnommait 'Hollandouille Ier', et Nicolas Sarkozy ne prononçait pas même son nom, ne l'appelant plus que 'Moi, je'", analyse Nicolas Domenach. Le journaliste fait remarquer qu'aujourd'hui, on a cessé de l'appeler "Pépère" à l'Élysée. "La gravité, avec la mort s'est imposée, et quand la mort vient frapper une seconde fois, c'est qu'elle a pris là ses quartiers, et qu'il faut hauteur et distance garder", poursuit le journaliste.

"Certains 'Hollandais' ont donc baptisé 'Lazare' ce chef d'État ainsi revenu à la vie à travers la tragédie. Mais d'autres ont repris à leur compte 'François Homeland', en référence à la série anti-islamiste préférée de Barack Obama", poursuit-il. "François Homeland" est le titre d'un chapitre du livre Les guerres du président, de David Revault d'Allonnes, écrit avant les attentats.

Selon Nicolas Domenach, "il décrit bien cette transfiguration radicale d'un pater patelin qui se voulait  normalement normal en un impitoyable et froid chef de la police et des armées capable de guerroyer et de commander des éliminations sans ciller. L'homme Hollande avait deux visages avant le 13 novembre, il n'en a plus qu'un, le masque de fer de la guerre".

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/