2 min de lecture La République En Marche

L'écriture inclusive n'est pas "le vecteur de l'égalité femmes-hommes", selon François Jolivet

INVITÉ RTL - Pour le député LREM de L'Indre, François Jolivet, le combat pour l'égalité femmes-hommes doit se porter en s'assurant qu'il y ait autant de femmes que d'hommes dans les conseils d'administration, dans les emplois de direction et sur les postes d'autorité.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
L'écriture inclusive n'est pas "le vecteur de l'égalité femmes-hommes", selon François Jolivet Crédit Image : STEPHANE DE SAKUTIN / AFP | Crédit Média : Christelle Rebière | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Marie Gingault

Une proposition de loi a été déposée hier à l'Assemblée, portée par plus de 60 députés de la majorité et des Républicains. Elle vise à interdire l'écriture inclusive dans les documents administratifs. Ce qui "inquiète beaucoup" le député LREM de l'Indre, François Jolivet, c'est "de voir des administrations et des personnes en charge de missions de service public utiliser cette forme d'écrit qui aujourd'hui n'est pas comprise par tout le monde". 

"Pour les services publics, cela mériterait au moins un débat (...) Je respecte le combat, mais si je prends simplement le prisme de la lecture du handicap, vous avez des gens qui aujourd'hui ne comprennent plus les documents qui sont édités par l'administration française", assure le député. 

"Parce qu'il y a des points médians, parce qu'il y a des accords qui ne fonctionnent pas", soulève François Jolivet. "Si vous prenez les associations de malvoyants qui disposent de logiciels, ils n'arrivent pas aujourd'hui à lire les documents. "Il me semble plutôt nécessaire de réunir les gens autour des valeurs du service public, et donc de l'usage de la langue française. Si ça doit faire un débat dans la nation et bien que la nation en débatte, mais ça ne peut pas être au détour de quelques combats individuels et très militants". 

"Le combat pour l'égalité femmes-hommes est le grand combat du quinquennat", admet François Jolivet. Toutefois, il est préférable selon lui de le porter "en permettant et en s'assurant que dans les conseils d'administration il y ait autant de femmes que d'hommes, que dans les emplois de direction il y ait autant de femmes que d'hommes, que dans l'administration sur les postes d'autorité il y ait autant de femmes que d'hommes, c'est-à-dire des choses concrètes", souligne le député LREM. "Je ne suis pas sûr que l'écriture inclusive soit le vecteur de l'égalité femmes-hommes", conclut-il. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La République En Marche Projet de loi Assemblée nationale
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants