2 min de lecture Assemblée nationale

L'Assemblée nationale veut "en finir avec des dépenses injustifiables"

Un premier volet d'économies sera présenté mercredi 8 novembre devant le bureau de l'Assemblée nationale. Les questeurs prévoient 1 million d'euros d'économies dès cette année.

L'Assemblée nationale (image d'illustration)
L'Assemblée nationale (image d'illustration) Crédit : CHAMUSSY/SIPA
Martin Planques
Martin Planques et AFP

"Dépenser moins pour dépenser mieux" c'est la méthode mise en place par Florian Machelier premier questeur (REM) de l'Assemblée nationale. Dans un entretien au Journal du Dimanche (JDD) il a déclaré vouloir "en finir avec des dépenses injustifiables aux yeux des Français" au sein du Palais-Bourbon, qu'il faut "réorganiser". Les questeurs sont trois et chargés de la partie financière de l'organisation de l'Assemblée nationale.

Le détail de ce premier volet d'économies sera présenté mercredi 8 novembre devant le bureau de l'Assemblée nationale, a confirmé le député d’Ille-et-Vilaine au JDD. Il table sur 1 million d'économies cette année, 10 millions en 2018 et 15 millions par an ensuite, jusqu'à la fin de la législature. Le budget annuel du Palais-Bourbon est actuellement de 550 millions d'euros. De nombreuses dépenses actuelles sont au cœur des critiques du premier questeur de l'Assemblée. 

Pour redevenir audible, l'Assemblée nationale doit devenir exemplaire"

Florian Bachelier
Partager la citation

Une des premières mesures lancée est la fin de la gratuité du train pour les anciens députés. La gratuité de transport à vie dont bénéficiaient les anciens députés devraient donc prendre fin. Les questeurs veulent aussi supprimer, à compter du 1er janvier 2018, les privilèges dont jouissent actuellement pendant dix ans les anciens présidents dont notamment une voiture avec chauffeur, un collaborateur et un bureau à l'Assemblée nationale, ce qui représente une économie de "330.000 euros par an", selon Florian Bachelier. 

"Pour redevenir audible, l'Assemblée nationale doit commencer par devenir exemplaire, au plan individuel et collectif" a déclaré Florian Bachelier. La majoration des retraites des députés va être abordée. Ils pourraient notamment voir leur régime s'aligner sur celui du droit commun.

Réorganiser l'Assemblée nationale

À lire aussi
Le Palais Bourbon (illustration) assemblée nationale
Réforme des retraites : un long week-end de débats à l'Assemblée nationale

"Nous souhaitons, avec le collège des questeurs, réorganiser la maison" et donner aux élus une "souplesse de fonctionnement", ce qui "permet en outre d'économiser de l'argent public" a affirmé le questeur de l'Assemblée. Tout ceci avec en ligne de mire une mesure ambitieuse annoncée par Emmanuel Macron : "La réduction d'un tiers du nombre de parlementaires". Cette dernière n'avait pas fait l'unanimité lorsqu'il l'avait annoncée à Versailles en juillet dernier.

Florian Bachelier va aussi proposer "l'interruption de l'opération d'extension de l'Assemblée à l'hôtel de Broglie, qui coûterait 100  millions d'euros". En 2016, l’hôtel particulier a été acquis afin d’y installer des bureaux. Cette mesure ne fait pas l'unanimité au sein des questeurs. Le but général est "la diminution de notre budget et la restitution d'une partie des économies".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Assemblée nationale Dépenses de l'état Économie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants