1 min de lecture Jean-Luc Mélenchon

"Jean-Luc Mélenchon est méprisant vis-à-vis du peuple", note Benjamin Griveaux sur RTL

REPLAY - INVITÉ RTL - Pour le secrétaire d'État, fidèle lieutenant d'Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon a commis "une faute morale originelle" dans l'entre-deux-tours de la présidentielle.

L'invite´ de RTL - Alba Ventura L'invité de RTL Alba Ventura iTunes RSS
>
"Jean-Luc Mélenchon est méprisant vis-à-vis du peuple", note Benjamin Griveaux sur RTL Crédit Image : Loïs Richard | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Ludovic Galtier
Ludovic Galtier
et Elizabeth Martichoux

Routiers, CGT, Mélenchon... Face aux détracteurs de la loi réformant le marché du travail, Benjamin Griveaux a joué la carte de la fermeté, au micro de RTL lundi 25 septembre, et minimisé la mobilisation sociale.

"Jean-Luc Mélenchon nous avait promis un déferlement et des centaines de milliers (de personnes, ndlr) dans Paris." Et le secrétaire d'État de tancer l'absence de proposition formulée par Jean-Luc Mélenchon et la France insoumise à l'Assemblée nationale. "Il a réuni péniblement 35.000 personnes place de la République (150.000 personnes ont défilé, selon les chiffres de la France insoumise, ndlr) pour défendre un texte, le Code du travail, qui est en grande partie responsable des 3,5 millions de chômeurs que nous connaissons aujourd'hui et d'un taux de chômage des jeunes de moins de 25 ans supérieur à 20% depuis 20 ans. Voilà la réponse de Jean-Luc Mélenchon au problème économique et social du pays. Ça ne fait pas une politique (...) C'est une opposition stérile."

Jean-Luc Mélenchon est dans l'outrance

Benjamin Griveaux, secrétaire d'État
Partager la citation

Par ailleurs, Benjamin Griveaux n'a que peu goûté aux propos du quatrième homme de la présidentielle, lorsqu'il a souligné que "la rue a abattu les nazis". "Il a mis sur le même plan le CPE (Contrat première embauche de 2006), Alain Juppé et le nazisme dans la même phrase. Je trouve qu'il est dans l'outrance, je pense que c'est assez méprisant vis-à-vis du peuple. Quand on fait de la politique, on s'adresse à l'intelligence des gens. Ce type de raccourcis n'invite pas à s'adresser à l'intelligence."

Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, évoquait "une faute morale". Benjamin Griveaux estime, quant à lui, que "Jean-Luc Mélenchon a commis une faute morale entre les deux tours de l'élection présidentielle en n'arrivant pas à prononcer le nom d'Emmanuel Macron face à Marine Le Pen. La faute morale, elle est originelle."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Jean-Luc Mélenchon Manifestations
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants