1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. Jacques Chirac ne se déplaçait jamais sans sa valise diplomatique... pleine de charcuterie
1 min de lecture

Jacques Chirac ne se déplaçait jamais sans sa valise diplomatique... pleine de charcuterie

RÉACTION - Le chef personnel de Jacques Chirac se souvient de l'appétit hors norme de l'ancien président. Il faisait particulièrement attention à ce qu'il ne manque ni de charcuterie, ni de bière.

Jacques Chirac tenant une pomme, en 2009.
Jacques Chirac tenant une pomme, en 2009.
Crédit : PATRICK KOVARIK / AFP
Chirac ne partait jamais sans sa valise diplomatique... pleine de foie gras
00:01:47
Jacques Chirac ne se déplaçait pas sans une valise... pleine de charcuterie
00:01:47
Yannick Olland & Petit Biscuit

De nombreuses personnalités ont rendu hommage à Jacques Chirac, les petites mains qui travaillaient pour lui aussi. Eric Paal l'a accompagné depuis la mairie de Paris jusqu'à l'Élysée pendant 21 ans. Le président avait besoin d'une personne de confiance pour un domaine de la plus haute importance... la cuisine ! 

À l'âge de 19 ans, il se fait remarquer avec sa recette de lapin au vin rouge. Le maire de Paris lui demande alors de devenir son chef privé. Le cuisinier se souvient "d'un homme charmant qui aimait les gens". Au départ, le chef doit rester deux ans à peine, mais, fidélité oblige, il a finalement soigné le palais de Jacques Chirac, qui a conservé une santé de ferpendant 21 ans

Il raconte qu'en voyage officiel, il ne se séparait jamais d'une valise diplomatique assez particulière. "J'amenais toujours quelques bières, des crevettes, mon foie gras, tout ce qui était charcuterie. Il adorait ça. Un bon sandwich, c'était sacré pour lui", se souvient Eric Paal.

La tête de veau gratinée à la salamandre

Dans son restaurant, Le Bellevue à Soultz dans le Haut-Rhin, le cuisinier a gardé un plat mythique de ses années Chirac : la fameuse tête de veau. "Tous les week-end, en tant que conseiller général, il allait en Corrèze. Le boucher du coin lui faisait toujours une tête de veau. Un jour je lui en ai faite une à ma façon, gratinée à la salamandre avec une sauce spéciale", se rappelle le cuisinier. 

À lire aussi

Aujourd'hui, le restaurateur propose la fameuse tête de veau à sa carte. "Les gens adorent", précise-t-il.

Le chef qui a conservé précieusement un petit mot sur du papier à en tête de la mairie de Paris où l'on peut lire en gros caractères : "Éric, il n'y a plus de bière dans le frigo". Ce qui n'est plus jamais arrivé.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire