1. Accueil
  2. Actu
  3. Politique
  4. INVITÉ RTL - Les Républicains : "S'allier c'est se diluer", affirme Larcher
2 min de lecture

INVITÉ RTL - Les Républicains : "S'allier c'est se diluer", affirme Larcher

Invité du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, Gérard Larcher a rappelé les différences qu'il existe entre son parti, Les Républicains, et le Rassemblement national.

Gérard Larcher lors du Grand Jury, le 4 décembre 2022
Gérard Larcher lors du Grand Jury, le 4 décembre 2022
Crédit : Nicolas Kovarik /Agence 1827 /RTL
Le Grand Jury de Gérard Larcher
00:53:44
Le Grand Jury de Gérard Larcher
00:53:44
L'Edito Politique Olivier Bost
Olivier Bost - édité par Guillaume Dosda

Alors que les adhérents des Républicains ont jusqu'à 18h dimanche pour choisir le candidat qui deviendra le nouveau chef du parti, le président du Sénat, Gérard Larcher, a indiqué lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, que les trois candidats étaient sur la "même ligne", celle de "l'indépendance des Républicains". Il refuse par ailleurs l'idée d'une alliance avec la majorité : "S'allier c'est se diluer". 

Pour lui, ni Bruno Retailleau, ni Aurélien Pradié, ni Éric Ciotti ne sont pour "une coalition avec la majorité relative" du gouvernement, ni de "collusion avec le Rassemblement national". "C'est une position claire des trois candidats", ajoute-t-il. Le Président du Sénat rappelle qu'il y a "des différences fondamentales" avec le parti de Jordan Bardella, à savoir "l'identité", "la souveraineté", la "gestion des finances publiques et des réformes dans le pays". "Nous sommes très différents du Rassemblement national", martèle-t-il. 

Enfin, Gérard Larcher met en avant le rapport différent des Républicains par rapport au RN sur "l'ouverture par rapport à l'Europe et au monde." Selon lui, là où les Républicains sont les héritiers de trois grandes familles politiques : "libérale, démocrate-chrétienne et gaulliste", le Rassemblement national est "l'héritage de Jean-Marie Le Pen".

Il y a une autre alternative que de finir dans un score à l'italienne ou à la suédoise

Gérard Larcher

Par ailleurs, Gérard Larcher est revenu sur la position de Nicolas Sarkozy quant à une possible alliance avec la majorité présidentielle. Pour lui, "s'allier, c'est se diluer". Ainsi, le président du Sénat "ne partage pas le choix de Nicolas Sarkozy" : "Il y a une autre alternative que de finir dans un score à l'italienne ou à la suédoise", précise-t-il.

À lire aussi

Selon Gérard Larcher, une alliance engendrerait une disparition des Républicains, par que le parti pèse avec notamment "une majorité nationale", "près de 50 % des villes de plus de 9.000 habitants" et "cinq régions." 

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.