1 min de lecture Christophe Castaner

Intrusion à la Pitié-Salpétrière : Christophe Castaner est-il fragilisé ?

ÉCLAIRAGE - En évoquant une "attaque" de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière en marge du défilé parisien du 1er mai, Christophe Castaner s'est retrouvé sous le feu des critiques, le contraignant à un mea culpa.

micro générique RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Intrusion à la Pitié-Salpétrière : Christophe Castaner est-il fragilisé ? Crédit Image : GERARD JULIEN / AFP | Crédit Média : Marie-Bénédicte allaire | Durée : | Date : La page de l'émission
Marie-Bénédicte Allaire
Marie-Bénédicte Allaire édité par Marie-Pierre Haddad

L'affaire Castaner et son rétropédalage. Le ministre de l'Intérieur avait parlé "d'attaques", après l'irruption de manifestants dans l'hôpital de la Pitié-Salpétrière à Paris. Ses mots se sont transformés, lors d'un mea culpa, en "intrusion violente"

Le patron de Beauvau espérant mettre fin au dossier. Sauf que, ils sont nombreux sénateurs, députés à réclamer son audition devant le Parlement ou même sa démission. Ce qui est sûr, c'est que, il sera au centre des échanges, mardi 7 mai, lors des questions d'actualité à l'Assemblée nationale

Un ministre chahuté qui a reçu le soutien de son patron, le chef du gouvernement, Édouard Philippe. Et pas que... Christophe Castaner conserve le soutien d'Emmanuel Macron. Le président de la République est dans une relation de confiance et d'exigence avec son ministre de l'Intérieur. Ils sont en lien constant, et Christophe Castaner lui a rendu compte des événements, étape par étape, explique un conseiller du chef de l'État. 

Un usage intempestif de Twitter ?

Voilà pour l'affichage en haut lieu. Pourtant, certains conseillers gouvernementaux reconnaissent un flottement au lendemain de la manifestation du 1er mai. Ils s'interrogent à demi-mot sur l'usage intempestif du compte Twitter du ministre de l'Intérieur, alors que tous les faits n'étaient pas établis.

À lire aussi
Christophe Castaner, le 20 août 2019 pompiers
Christophe Castaner estime que les pompiers "ne doivent pas" refuser d’intervenir

Mais ils invoquent aussi le contexte de violences répétées lors des manifestations pour tenter d'expliquer son un communication trop émotionnelle. Bref, à l'Élysée comme à Matignon, on se serait bien passé de cette énième polémique suscitée par Christophe Castaner. Mais, à ce stade, il n'est pas question de donner satisfaction à l'opposition qui réclame son départ.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Christophe Castaner Gouvernement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants